Le campement de la rue de la Banque fête sa victoire

— 

Mama Guirassy a retrouvé le sourire. Sur un air de musique africaine, elle dansait hier avec sa fille rue de la Banque (2e) pour fêter le relogement des 210 familles du squat, d'ici à la fin de l'année. Le ministère du Logement a signé un accord avec l'association Droit au logement (DAL), qui organisait le campement depuis le 14 décembre. « Trois mois, ça fait trop long, lançait Mama. Mais grâce au soutien des militants du DAL on va pouvoir signer les papiers pour un logement. » Aïssatou, 24 ans, disait, elle, « attendre ses clés au plus vite ». La fête devait durer toute la soirée. Mais Jugurtha, le délégué des familles au DAL, a prévenu : « Nous n'enlèverons pas les bâches tant que les onze familles les plus précaires n'auront pas été relogées. » ■C. B.