Est-ce plus difficile d’avoir un animal de compagnie à Paris qu’ailleurs en France ?

VOTRE VIE VOTRE AVIS Un sondage montre qu’il est plus compliqué d’avoir un chien, un chat ou un lapin à Paris ou en Ile-de-France que partout en France. Partagez-vous cet avis ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez avec votre animal de compagnie dans la région ?

F.H.
— 
Alessia Elefante, la compagne du gardien du PSG Gianluigi Donnarumma, promenant son chien à Paris, août 2021.
Alessia Elefante, la compagne du gardien du PSG Gianluigi Donnarumma, promenant son chien à Paris, août 2021. — TizianoDS/Shutterstock/SIPA

Des caresses qui se perdent. Ce lundi, c’est la journée mondiale des animaux. Et selon un sondage de Mars Petcare – entreprise agroalimentaire commercialisant de nombreuses marques pour animaux de compagnie – réalisée pour OpinionWay, il est plus difficile d’avoir un animal de compagnie dans l'agglomération parisienne qu’ailleurs en France.

Ainsi selon les répondants de l’agglomération parisienne, 43 % d’entre eux possèdent un animal de compagnie – chien, chat, perroquet, hamster… – contre 59 % des Français, c’est également 10 points de moins que dans les villes de plus de 100.000 habitants (53 % ). 37 % des Parisiens et des Parisiennes ont un chien ou un chat contre 51 % au niveau national. Parmi les freins à l’acquisition d’un chien à Paris ou en Ile-de-France, les répondants citent l’impossibilité de promener leur animal sans laisse, les problèmes liés à prendre les transports avec ou les difficultés d’accès dans un restaurant ou établissement public.

Vous possédez un animal de compagnie à Paris ou en région parisienne, est-ce si problématique d’en avoir un ? Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien ? Vous aimeriez avoir un chien ou un chat mais en habitant en Ile-de-France vous vous y refusez. Dites-nous pourquoi. Vos contributions serviront à la rédaction d’un article.

 

20 secondes de contexte

Le sondage a été réalisé sur un échantillon de 2.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées via Internet du 15 au 17 septembre 2021.