Crack à Paris : Olivier Véran confirme le financement par l’État de nouveaux lieux de soin

SANTE Le ministre de la Santé a confirmé, ce mercredi, la prise en charge de nouveaux lieux de soin pour les consommateurs de drogues, en particulier, de crack.

Romarik Le Dourneuf
— 
Une «salle de shoot» à Paris (illustration)
Une «salle de shoot» à Paris (illustration) — Henri Garat / SIPA

La capitale connaît une véritable crise sanitaire et sociale liée au crack depuis de nombreux mois. Pour y remédier, des haltes, les fameuses « salles de shoot », ont été ouvertes, mais les images d’évacuation, sur fond de tensions entre consommateurs et riverains, continuent de se multiplier.

Pour appuyer la lutte des autorités contre ce fléau, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a affirmé ce mercredi 29 septembre, au micro de France Inter que le gouvernement va prendre en charge financièrement de nouvelles « haltes soin/addiction ». Il a aussi confirmé mettre à disposition « des équipes sanitaires et médico-sociales pour sevrer des consommateurs qui sont aujourd’hui à la rue ».

Pas « à 15 mètres d’une crèche »

Ces nouvelles salles de consommation devraient être créées dans Paris, en accord avec Anne Hidalgo qui y travaille actuellement, et sous le regard du Premier ministre. Jean Castex, « extrêmement impliqué », a déjà validé trois des quatre propositions faites par la Mairie de Paris. Le ministre de la Santé a tout de même précisé que ces propositions devront respecter une certaine cohérence, c’est-à-dire que les lieux ne devront pas se situer à « 15 mètres d’une crèche ou d’une maternelle » et qu’ils devront permettre de déployer la structure « en lien avec les acteurs du soin ».

L’Etat et la Ville de Paris devraient se rencontrer ce jeudi 30 septembre pour discuter de ces salles de shoot.