Bouffée d'oxygène pour Cergy-pontoise

Carole Bianchi

— 

Seuls le nom et la couleur du garde-boue arrière diffèrent. Depuis samedi, 360 Vélo2 (O2 comme oxygène), inspirés des Vélib', sont en libre-service dans l'agglomération de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise). JCDecaux, qui gère également les vélos de la capitale, a installé 37 stations dans sept communes* (41 à terme). Hier, à proximité de la station RER Cergy-Saint-Christophe, les habitants se familiarisaient avec le système.

Nadia et sa fille, Camilia, 10 ans, ont opté pour le ticket 24 h à 1 euros avec la première demi-heure gratuite, puis la suivante à 1 euros. « J'ai essayé de m'abonner sur Internet, mais ça n'a pas marché », explique la maman. En quête de renseignements, André-Marie observe la démarche. « J'utiliserai le Vélo2 avec mes enfants pour des moments de détente dans les bois alentour », note-t-il. Camilia, elle, s'impatiente. « J'ai hâte de pouvoir refaire du vélo, car on vient de nous voler les nôtres. On va aller voir ma mamie ! » Carla, une autre habitante, trouve le dispositif intéressant, surtout pour un coût d'abonnement à « 29 euros par an ». Mais elle vient d'acheter un vélo à 89 euros qui sera plus rentable au final, selon elle. « Ça va marcher, assure Youssef, car ça peut être plus pratique que la voiture à Cergy. Mais j'ai peur que les vélos ne restent pas longtemps en l'état ici. » ■*www.velo2.cergypontoise.fr