Accueil minimum partiel à Paris

— 

Le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles parisiennes, oui, mais « dans la mesure du possible ». En raison de l'« ampleur » du mouvement de demain, la Ville de Paris a indiqué hier qu'elle ne pourrait réquisitionner du personnel que pour 151 écoles. L'inspection académique a recensé 476 établissements du premier degré qui devraient connaître plus de 25 % de grévistes. « C'est un mouvement moins important que celui du 29 janvier, où il y avait eu 65,8 % d'intentions de grève », avance le rectorat de l'académie de Paris.

Le 2 février, la Ville avait été rappelée à l'ordre par le tribunal administratif sur la non-application de la loi concernant le SMA. Elle avait été contrainte de fournir à l'inspecteur d'académie une liste d'agents disponibles en cas de grève. Selon la Mairie, les parents ont été prévenus, hier après-midi, de la mise en oeuvre ou non du SMA dans l'école de leurs enfants. L'UMP avait, la semaine dernière, demandé « avec la plus grande fermeté au maire de Paris d'appliquer correctement le SMA ». ■Carole Bianchi