Paris : Cadre « exceptionnel » mais ambiance « tranquille » à la fan zone des JO au Trocadéro

REPORTAGE A la fan zone au pied de la Tour Eiffel, les ateliers sportifs rencontraient un plus grand succès que les places assises près de l’écran géant, ce vendredi midi

Maÿlis Dudouet
— 
La fan zone du Trocadero, le 29 juillet. PHOTO: CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
La fan zone du Trocadero, le 29 juillet. PHOTO: CHRISTOPHE SAIDI/SIPA — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
  • Des sièges vides et des ateliers pleins : en ce vendredi, « l’ambiance est tranquille » dans la fan zone des JO située au pied de la Tour Eiffel, au Trocadéro, a pu constater 20 Minutes.
  • L’enceinte est accessible avec un pass sanitaire, ou un test antigénique délivré si nécessaire à un stand à l’entrée.
  • Elle est ouverte tous les jours jusqu’au 8 août, de 10 heures à 19 heures.

Des sièges vides et des ateliers pleins. En ce vendredi, « l’ambiance est tranquille » dans la fan zone du Trocadéro, résume Halim sur sa chaise pliante, un œil sur l’écran géant. « Il n’y a pas beaucoup de monde, sûrement à cause des vacances et du Covid », devine ce Yvelinois fan d’athlétisme. Car la cinquantaine de sièges peine à se remplir à 11 heures.

La fan zone
La fan zone - CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

« La communication a été très mauvaise, commente Martine, une marathonienne dans l’âme chargée de guider les visiteurs. Personne n’a été prévenu, c’est dommage. » Avec sa comparse japonaise Cuangquigi, les deux femmes tentent de rameuter du monde dans l’enceinte, accessible avec un pass sanitaire, ou un test antigénique délivré si nécessaire à un stand à l’entrée.

Un succès pour les ateliers d’initiation

Les ateliers sportifs éparpillés dans l’enceinte semblent en revanche connaître un franc succès auprès des centres de loisirs. « Les enfants sont ravis, relate Emmanuelle, animatrice d’un des groupes. Pour le coup, nous avons été très bien accueillis. Les enfants se sentent assez libres au milieu de tous les ateliers, et l’écran géant leur permet de suivre les matchs pendant les pauses. »

Initiation d'escrime à la fan zone
Initiation d'escrime à la fan zone - CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Un constat confirmé par Mehdi, coach d’escrime. « Les cours sont ouverts à tous, mais les enfants sont nombreux », se réjouit l’entraîneur d’un club essonnien. Parmi les autres stands d’initiation proposés, adultes et enfants ont le choix entre badminton, tir laser, handball ou encore judo.

Applaudissements pour le bronze de Riner

Soudain, une salve d’applaudissements côté spectateurs : à midi, Teddy Riner vient de décrocher la médaille de bronze à l’issue de son match contre le Japonais Hisayoshi Harasawa. Hugo et Clément lâchent des rires de joie. Les deux lycéens sont venus spécialement pour le judoka. « Il est incroyable », s’exclame l’un. « C’est un grand champion », ajoute son ami. D’ailleurs, Clément suit tous les matchs à la télé, même la nuit : « C’est compliqué avec le décalage horaire, vu que les matchs finissent très tard en France. »

Plus loin, Noam ne cache pas son amusement : « Il l’a sous l’épaule », dit-il à la vue du médaillé de deux mètres entourant de son bras la tête de son entraîneur. Sandra, sa mère, ne rate pas une miette du spectacle, elle qui a enchaîné les sports, de la gym à la boxe française. Si elle s’attriste des places laissées vacantes sur l’esplanade, elle sait se consoler : « Il y a pire comme décor, avec la Tour Eiffel en arrière-plan, le cadre est exceptionnel ». D’autres ont fait un long chemin, comme Valentin, venu tout de droit de La Rochelle. Interrogé sur le bilan français des médailles aux Jeux olympiques, le jeune homme a la réponse toute trouvée : « Aux JO, il y a toujours des surprises. Certaines bonnes, d’autres mauvaises. »

* Événement ouvert tous les jours jusqu’au 8 août, de 10 heures à 19 heures