L'ensop quitte l'île-de-France

— 

La Seine-et-Marne a déjà perdu le deuxième régiment de hussards, à Sourdun, dans le cadre de la réforme de la carte militaire. Elle devrait maintenant se séparer de l'Ecole nationale supérieure des officiers de police (Ensop), basée à Cannes Ecluse.

Cette institution, qui forme les officiers de police (amenés à prendre de nouvelles responsabilités au même niveau que les commissaires) doit s'installer à Bordeaux à l'horizon 2012. C'est François Fillon, le Premier ministre, qui a annoncé la nouvelle à Alain Juppé, le maire de Bordeaux, mercredi dernier. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, avait demandé en juin 2007 que l'Ensop soit installée dans « une grande ville universitaire ». Bordeaux était en concurrence avec Bron, près de Lyon (69).

Cette décision, entérinée officiellement dans quelques jours, ravit les syndicats de police qui demandaient depuis un certain temps le transfert de l'Ensop en raison de la vétusté des bâtiments et de l'isolement du site. ■O. D, A. S. (avec AFP)