Val-de-Marne : Une pharmacienne soupçonnée d’un trafic de faux pass sanitaires arrêtée

ENQUETE En contrôlant un habitant de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) qui transportait des faux pass sanitaires, les policiers sont remontés jusqu’à une vaccinatrice d’un centre de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne)  

A.L.
— 
Un pass sanitaire (illustration).
Un pass sanitaire (illustration). — Sameer Al-DOUMY / AFP

Une information judiciaire a été ouverte lundi contre un homme transportant des faux pass sanitaires et une pharmacienne qui travaille dans un centre de vaccination​ à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), affirme à 20 Minutes le parquet de Seine-Saint-Denis, confirmant une information de France Bleu et du Parisien.

Le pot aux roses a été découvert lorsque des policiers de la brigade anticriminalité de Montreuil ont contrôlé un homme, vendredi 16 juillet à Bagnolet. Il transportait avec lui 46 faux pass sanitaires et 2.600 euros en liquide. Les enquêteurs sont ensuite remontés jusqu’à une jeune diplômée en pharmacie, « ouvertement anti-vaccin » selon Le Parisien, et qui procédait notamment via l’application Snapchat. Elle revendait chaque pass 250 euros pièce via ce receleur, détaille France Bleu.

En détention provisoire

L’information judiciaire ouverte par le parquet de Bobigny porte sur des chefs de faux document administratif, atteinte à un système de traitement automatisé de données, participation à une association de malfaiteurs et blanchiment en bande organisée contre la pharmacienne. L'homme, soupçonné d'être son complice, est poursuivi pour les mêmes infractions ainsi que détention de faux document administratif et refus de remettre une convention de chiffrement, selon le parquet.

Les deux personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire.