lifting pour La cité des sciences

Carole Bianchi

— 

Du béton à la verdure. La direction de la Cité des sciences et de l'industrie (19e) a présenté hier un projet de rénovation du musée ayant accueilli l'an passé plus de 3 millions de visiteurs. Le lifting, programmé sur deux ans, entre 2010 et 2012, devrait faciliter l'accueil et l'orientation du public, deux points faibles de la Cité, ouverte en 1986. Et d'effacer le principal loupé du site : le parvis bétonné donnant sur l'avenue Corentin-Cariou. « A l'époque de la construction, on pensait que le public arriverait par la porte de Pantin et traverserait le parc pour se rendre au musée. Finalement, 70 % des visiteurs sortent par la porte de la Villette, ce qui a été une gêne à gérer au départ », souligne Frédéric Poisson, directeur de programme à la Cité des sciences.

Le parvis sera donc entièrement réaménagé en espace vert. « Les familles pourront venir y pique-niquer », note Etienne Tricaud, architecte d'Arep Groupe, lauréat du concours désigné en décembre 2008. A l'intérieur, les billetteries seront plus proches des portes d'entrée afin de libérer de la place dans le grand hall. De l'autre côté, face à la Géode, l'atrium sera entièrement ouvert pour « laisser entrer la lumière qui fait cruellement défaut à cet endroit », relève Etienne Tricaud. La direction de la Cité espère ainsi « rester un îlot de modernité » et s'adapter aux « mutations en cours dans le quartier » avec l'arrivée du tramway fin 2012, l'ouverture de la Philarmonie de Paris à la même date et l'aménagement du dernier bloc inutilisé du bâtiment de la Cité en une galerie commerciale high-tech. Mais que les fans de science se rassurent, les travaux, dont le montant s'élève à 17 millions d'euros, n'impliqueront aucune fermeture temporaire du musée. ■