besoin de plus de dons d'organes

— 

Un nombre de greffes d'organes en Ile-de-France qui ne faiblit pas, mais une liste de patients en attente de greffons qui ne cesse d'augmenter. Alors que le don d'organes a été déclaré grande cause nationale 2009 par le gouvernement, l'agence de biomédecine dressait, hier, un bilan régional en demi-teinte. En 2008, 1 414 greffes ont été réalisées (dont 699 reins, 451 foies et 124 coeurs), un chiffre comparable à 2007. Mais encore faible lorsque l'on sait que 4 896 malades avaient besoin d'un don d'organe. Au moins 102 sont décédés faute d'avoir été greffés, à temps. « Avec ses infrastructures hospitalières lourdes, l'Ile-de-France est attractive pour les demandeurs », explique le Dr Patrice Guerrini, responsable régional du service de régulation et d'appui de l'agence. Autre spécificité locale : l'âge moyen des donneurs, 53,5 ans, y est plus élevé qu'ailleurs. Explication : l'accidentologie routière est plus faible. « Les organes prélevés le sont donc davantage sur des victimes d'accidents cérébraux que de morts sur la route. » ■Alexandre Sulzer