La Samaritaine : Attac peint en noir des vitrines du grand magasin pour dénoncer les milliardaires

MILITANTISME L’association altermondialiste reproche « l’enrichissement indécent des milliardaires pendant la crise sanitaire ». Anne Hidalgo a fustigé un « acte de vandalisme »

20 Minutes avec AFP
— 
Une militante d'Attac lors d'une action dans le métro parisien, le 10 avril 2021 (illustration).
Une militante d'Attac lors d'une action dans le métro parisien, le 10 avril 2021 (illustration). — JEANNE ACCORSINI/SIPA

Propriété du géant du luxe LVMH et inaugurée il y a dix jours par Emmanuel Macron, la Samaritaine est devenue pour Attac une représentation de « l’enrichissement indécent des milliardaires pendant la crise sanitaire, avec la complicité du gouvernement, particulièrement celui de Bernard Arnault, troisième fortune mondiale ». Pour marquer sa colère, l’association altermondialiste a peint en noir samedi des vitrines du grand magasin au cœur de Paris.

La maire de la capitale, Anne Hidalgo, a dénoncé sur Twitter un « acte de vandalisme ». Sur une vidéo postée par l’association, on voit des militants en combinaison blanche asperger de gouache noire des vitrines flambant neuves du grand magasin. Ils collent aussi une affiche avec une photo de Bernard Arnault, intitulée « Bernard Arnault, PDG de LVMH, +62 milliards d’euros pendant la crise ».

LVMH envisage de porter plainte

« Le monde s’émerveille devant l’inauguration de la Samaritaine, nouvelle vitrine de luxe du groupe LVMH, pendant que les premiers et premières de corvée attendent toujours que leurs professions et salaires soient revalorisés, que le système hospitalier et son personnel sont asphyxiés, que les petites entreprises souffrent, que les pauvres s’appauvrissent et les précaires se précarisent », a souligné Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac, sur le site de l’association. Interrogé, LVMH n’a pas souhaité faire de commentaire, précisant juste « envisager de porter plainte ».

Outre Anne Hidalgo, d’autres responsables politiques ont dénoncé l’action d’Attac : « La bêtise a rouvert, elle aussi », a réagi le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, tandis que la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, soulignait que « ce n’est pas en attaquant nos champions nationaux, créateurs d’emplois et moteurs de l’attractivité dans le territoire, que nous aurons plus de justice sociale ! »

Près de 3.000 emplois prévus

Fermé en 2005 pour des raisons de sécurité liées à sa vétusté, le célèbre magasin a rouvert le 23 juin après 750 millions d’euros de travaux. Le magasin occupe 20.000 m2 et abrite 600 marques de luxe mêlant mode, art de vivre et gastronomie. A terme, le site emploiera environ 3.000 personnes entre son magasin, celui de l’enseigne Uniqlo, son hôtel de luxe, ses restaurants et des bureaux.