« Martine au Louvre » : L’emblématique petite fille revient après dix ans d’absence

COME BACK Les deux créateurs de « Martine » sont morts, mais des dessins réalisés pour de précédents albums ont été réutilisés et juxtaposés sur des photos du musée

A.L.

— 

« Martine au Louvre »
« Martine au Louvre » — Casterman

Cela faisait plus de dix ans qu’elle avait disparu : voici revenue Martine, petite fille iconique des années 1950 et 1960 des bandes dessinées de Casterman, et dont l’image a été maintes fois détournée sur les réseaux sociaux. Un nouvel album de l’héroïne qui nous entraîne cette fois au Louvre, dans les dédales du musée parisien, nous perdre parmi les collections de l’Egypte ancienne.

Les deux créateurs de Martine, Marcel Marlier et Gilbert Delahaye, sont morts, mais des dessins réalisés pour de précédents albums ont été réutilisés et juxtaposés sur des photos du musée, selon la RTBF, ce qui a permis d’aboutir à ce petit miracle post-mortem. C’est une façon pour le Louvre de faire découvrir ses collections aux plus jeunes, et pour les plus âgés d’entre nous qui sont nostalgiques de Martine, de retrouver son petit ami Léo et le chien Patapouf.

Martine au Louvre, 6,95 €, coédition Casterman et musée du Louvre