Régionales en Ile-de-France: « La qualité de l’air, si ça a un coût, ça n’a pas de prix », assure Laurent Saint-Martin, le candidat LREM

DECLARATIONS Laurent Saint-Martin, la tête de liste LREM pour les régionales en Ile-de-France, était l’invité de l’émission de BFM Paris « Paris politiques », en partenariat avec « 20 Minutes »

C.P.

— 

Régionales en Ile-de-France: Les premières mesures de Laurent Saint-Martin pour les 18-25 ans — 20 Minutes
  • Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne, est la tête de liste de LREM pour les régionales en Ile-de-France. 
  • Il était l'invité de l’émission de BFM Paris « Paris politiques », en partenariat avec « 20 Minutes ».

A trois jours du premier tour des élections régionales, Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne et chef de file de LREM pour la région Ile-de-France est le dernier invité de l’émission de BFM Paris « Paris politiques », en partenariat avec « 20 Minutes ». Sécurité, jeunesse, écologie… On fait le point sur les principales déclarations du candidat.

Levée des restrictions sanitaires

Comme de nombreux Franciliens, Laurent Saint-Martin a apprécié enlever son masque ce jeudi dans la rue. « On revient à une vie quasi-normale », s’est-il réjoui, tout en mettant en garde sur la nécessité de « rester prudent, vigilant » afin que l’exemple britannique ne se reproduise pas. En revanche, le député n’est pas favorable à rendre la vaccination obligatoire, même pour certaines professions en contact avec des populations fragiles. « Si demain, l’avancée de la vaccination ne permet pas l’immunité collective, et que dans certains cas il fallait le faire, ce sera alors la décision du président », a-t-il nuancé.

Ecologie

Deux jours après l’annonce par la mairie de Paris de rendre payant le stationnement des motos et des scooters, le candidat LREM aux régionales a dénoncé une « écologie punitive ». « Pourquoi toujours taxer plutôt que d’accompagner dans la transition écologique ? », interroge-t-il. Le candidat propose que la région prenne à sa charge une partie du financement des véhicules électriques : entre les aides d’Etat et celles de la région, les particuliers n’auraient à payer qu’un tiers du véhicule. Une mesure qu’il affirme avoir chiffrée à 120 à 150 millions d’euros par an, tout en reconnaissant que les propriétaires de véhicules les plus polluants seront prioritaires. « La qualité de l’air, si ça a un coût, ça n’a pas de prix ».

Sécurité dans les transports et aux abords des lycées

La sécurité n’est pas une compétence de la région, elle est pourtant un enjeu phare de ces élections. Laurent Saint-Martin propose la création d’une police régionale, compétente notamment dans les transports en commun. « On ne peut pas gérer les transports sans s’occuper de leur tranquillité », a-t-il insisté. Pour des questions « d’efficacité », il plaide pour qu’Ile-de-France Mobilités soit « le premier coordinateur » de ces forces de police, en lien avec la préfecture de police. Il annonce également l’embauche de 500 agents, déployés notamment dans les rames. « On a une réponse trop statique à l’insécurité alors que la délinquance dans les transports en commun est mobile » Une mesure qu’il estime à 80 millions d’euros.

L’autre aspect sécuritaire de son programme concerne les lycées. Il entend renforcer les brigades de sécurité de ces établissements, mises en place par Valérie Pécresse. « Il ne faut pas seulement de la présence physique mais aussi de la médiation. »

Pas d’augmentation du Pass Navigo

« Nous pouvons tout à fait se passer de l’augmentation du pass Navigo », a déclaré Laurent Saint-Martin. Et de préciser : « Cela va nécessiter de désengorger les heures de pointe. Cela passe par le télétravail, l’aménagement de tiers lieu à proximité du domicile et d’aménagement urbain.

Revenu d’urgence pour les jeunes

Le candidat LREM a qualifié de « mauvaise décision », la baisse des APL décidée au début du quinquennat. « Il y a des jeunes qui souffrent, il faut les aider. Je propose un revenu d’urgence pour les jeunes de 500 euros par mois avant qu’ils puissent se mettre dans une démarche de formation, d’emploi », a-t-il indiqué. Cette mesure, qu’il qualifie de « coup de pouce financier pour se remettre sur les rails », a pour objectif que les plus précaires « ne baissent pas les bras ».

Retrouvez les résultats des élections régionales en Île-de-France le dimanche 20 juin dès 20 heures sur 20minutes.fr