Coronavirus : La police intervient pour disperser une nouvelle grande fête aux Invalides

DECONFINEMENT A Paris, pour la deuxième soirée consécutive, des centaines de jeunes sont venus faire la fête samedi sur l’esplanade des Invalides. Trois personnes ont été interpellées

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers devant les Invalides à Paris (illustration).
Des policiers devant les Invalides à Paris (illustration). — ROMUALD MEIGNEUX

Les fêtards ont remis ça. La police est intervenue samedi soir, plus d’une heure avant le couvre-feu, pour disperser des centaines de jeunes agglutinés pour la deuxième soirée consécutive sur l’esplanade des Invalides à Paris. Trois personnes ont été interpellées à 23 heures, selon la préfecture de police. A l’heure du début du couvre-feu, seules restaient sur place de petites grappes de jeunes qui repartaient progressivement alors que l’esplanade était entourée de camions de police.

Les forces de l’ordre, intervenues pour « non-respect des règles sanitaires », ont été la « cible de jets de projectiles », a indiqué la préfecture de police sur Twitter. Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, une voiture particulière a été cernée par une foule de jeunes et dégradée.

« Ca a vraiment tourné court »

Violette, 16 ans, raconte être venue des Hauts-de-Seine avec ses amis, pour une nouvelle soirée Projet X (du nom d’un film américain de 2012 centré sur une fête de jeunes qui tourne mal) à laquelle participaient, selon elle, plus de 1.000 jeunes. « Je suis venue parce que l’année dernière c’était vraiment pas mal, ça remplace les festivals. Mais (…) ce [samedi] soir, ça a vraiment tourné court », déplore-t-elle, en assurant qu'« à 21h30 les forces de l’ordre avaient déjà commencé à intervenir ».

Dans la capitale, les jeunes étaient loin d’être les seuls à ne pas respecter le couvre-feu samedi soir : de la Concorde à la porte de la Chapelle, en passant par les Grands Boulevards, la ville était encore remplie vers 23h30 de badauds de toutes générations, parfois une bouteille à la main, et des terrasses de bar restaient ouvertes.