La MamaBeer, une bière bio sans alcool et féministe pour les femmes en post-partum

SANS MODERATION La marque Edmond, 100 % française, innove dans le domaine de la bière sans alcool. Elle brasse à Roissy la MamaBeer, un breuvage qui défait les idées reçues sur l’alcool et le post-partum

Marion Douzet

— 

Un bébé ou une bière, pas besoin de choisir avec la bière sans alcool MamaBeer. (Illustration)
Un bébé ou une bière, pas besoin de choisir avec la bière sans alcool MamaBeer. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • Créée à Grenoble, la marque de bière sans alcool Edmond brasse désormais à Roissy sa nouvelle production : la MamaBeer, une bière pour démystifier le post-partum.
  • Pour cette nouvelle bière, Edmond a fait appel à deux illustratrices Margaux Motin et Anjuna Boutan. « J’ai aimé le fait qu’elle n’enjolive pas la maternité et qu’elle parle de tous ses aspects », explique cette dernière.
  • La MamaBeer est engagée contre les violences faites aux femmes, 5 % des bénéfices des ventes sont reversés à la Maison des femmes de Saint-Denis.

« Ne vous lancez pas là-dedans, ça ne va intéresser personne. » Un conseil que Sébastien Dué et Émilie Yana ont bien fait de ne pas écouter lorsqu’ils ont créé en 2017 leur première bière sans alcool, Edmond, à Grenoble. Depuis, la marque a pris de l’ampleur et s’est installée à Roissy dans le Val-d'Oise pour produire sa nouvelle gamme, la MamaBeer. Afin de financer la production de cette bière à destination des femmes en post-partum, Émilie Yana et Sébastien Dué ont lancé leur campagne de crowfunding sur la plateforme MiiMOSA. Une opération réussie, avec 157 % de l’objectif atteint à ce jour.

La MamaBeer, bière bio sans alcool, pour démystifier le post-partum des jeunes mamans.

L’histoire de la création de la bière Edmond est d’abord celle d’Émilie Yana, danseuse professionnelle et mère de deux enfants. En 2017, à l’approche de la quarantaine, elle décide d’arrêter toute consommation d’alcool afin d’améliorer son hygiène de vie. Elle demande alors à son compagnon, qui brassait de la bière comme passe-temps avec des copains, de lui confectionner une bière sans alcool, car elle « ne conçoit pas l’apéro avec des sodas ou des jus de fruits ».

Casser la mauvaise image de la bière sans alcool

Sébastien Dué, régisseur lumière de formation, a donc mis au point un processus unique et tenu secret. Contrairement aux bières sans alcool industrielles, Edmond ne retire pas l’alcool présent dans la bière, mais stoppe la fermentation de la boisson de manière précoce, avant que l’alcool ne soit présent en quantité importante.

« La bière sans alcool a une très mauvaise image. Pour moi, une bière sans alcool doit rester avant tout une bière, » déclare Émilie Yana. Les ingrédients de la MamaBeer sont donc les mêmes que ceux d’une bière classique : houblon et malt issus de l’agriculture biologique, ainsi que des plantes régénératrices.

Briser les tabous

Outre désaltérer, la MamaBeer s’attaque au stéréotype « la bière sans alcool, c’est pour les femmes enceintes ». Pour Edmond, il s’agit d’une idée reçue. Au moment où elle décide d’arrêter de boire de l’alcool, Émilie Yana fait un constat auquel elle ne s’attendait pas : « Je me suis aperçue que c’est quand même compliqué quand on a une vie sociale de ne pas boire d’alcool. »

Une idée que ne partage pas la cofondatrice de la marque : « Pendant la grossesse, ne pas boire est une chose admise, il n’y a pas vraiment de frustration. Mais au moment du post-partum, qu’on allaite ou pas, le chamboulement hormonal est le même et c’est une période très délicate pour la femme, dont on parle très peu d’ailleurs. La vie reprend son cours, on a besoin de sociabilité. Au même titre que prendre un café ou aller au restaurant, l’apéro permet d’avoir un temps pour soi, de se retrouver entre adultes, et c’est très important. » C’est pourquoi Émilie Yana et Sébastien Dué ont développé la MamaBeer à destination des femmes en post-partum, car « recommencer à boire de l’acool après neuf mois, c’est très fatigant et éprouvant pour le corps. »

Démystifier le post-partum

Pour montrer la diversité des manières de vivre son post-partum, unique pour chaque femme, la marque Edmond a souhaité doter la MamaBeer de plusieurs visages, en faisant appel à deux illustratrices. Margaux Motin et Anjuna Boutan ont répondu présentes. Cette dernière a réalisé un dessin avec des feutres colorés, plaçant au centre une jeune maman avec sa MamaBeer et son bébé, dans un univers fleuri. La démarche sincère et féministe du projet l’a séduite : « Elle parlait du post-partum comme quelque chose qui n’est pas uniquement "super" mais qui peut aussi être galère. J’ai aimé le fait qu’elle n’enjolive pas la maternité et qu’elle parle de tous ses aspects. »

La MamaBeer est aussi engagée sur d’autres questions, notamment contre les violences conjugales. Pour cela, 5 % des bénéfices des ventes sont reversés à la Maison des femmes de Saint-Denis, qui soigne et accompagne les femmes victimes de violences. Un sujet qui « révolte » Émilie Yana. « Trop souvent on entend "Oui mais c’est l’alcool, oui mais j’avais trop bu", comme si c’était une excuse, alors que cela ne l’est pas du tout, » déplore-t-elle.

Edmond veut aussi proposer un mode de production et de consommation différent, raisonné. Ses fondateurs ont choisi la campagne de crowfunding pour des raisons économiques mais aussi écologiques. « Concrètement, on a dit : "Qui en veut ?", et on en produit pour ceux qui le souhaitent, pas plus. »