Paris, Neuilly-sur-Seine et l'Ile-de-France sur les premières marches de l'inégalité en France

FOSSE Neuilly-sur-Seine est la ville la plus inégalitaire de l’Hexagone, entre autres faits et chiffres révélés par le rapport 2021 de l’Observatoire des inégalités  

A.L.
— 
Vue de Paris. (Illustration)
Vue de Paris. (Illustration) — Xinhua News Agency
  • Paris est le département français le plus inégalitaire de France : les plus riches ont des revenus 6,4 fois plus élevés que les plus modestes.
  • Les Parisiens et Parisiennes ont des revenus médians d’environ 2.350 euros, beaucoup plus que la moyenne en France à 1.800 euros.
  • L’Île-de-France est la région la plus inégalitaire de France, et Neuilly-sur-Seine la ville où les écarts de revenus sont les plus grands.

Ah Paris la ville lumière, la capitale de l’amour, Paname la grande dame… mais aussi le département le plus inégalitaire de France, et la seconde ville la plus inégalitaire de France en termes de revenus. Telles sont les conclusions de l’édition 2021 du rapport sur les inégalités en France de l’Observatoire des inégalités, rendu public ce mercredi, entre autres faits et chiffres sur la région Ile-de-France et ses villes.

A Paris, les 10 % les plus riches ont des revenus 6,4 fois plus élevés que les plus modestes. Ils gagnent en moyenne au minimum 5.750 euros contre au maximum 900 euros par mois pour les plus pauvres, soit près de 5.000 euros d’écart.

Si l’on regarde son statut de ville et non plus de département, et qu’on la compare aux autres villes, Paris est aussi la deuxième ville la plus inégalitaire de France. Mais attention, Paris étant une ville très peuplée, ces inégalités peuvent aussi être le signe d’une grande variété de la population, « ce qui n’est pas un mal en soi », fait remarquer l’Observatoire. Paris abrite des personnes pauvres et des personnes riches, « dit autrement, les inégalités se creusent par le bas », résume l’observatoire.

Quatre autres départements d’Île-de-France parmi les dix les plus inégalitaires

Les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, les Yvelines et la Seine-Saint-Denis sont également classés parmi les dix départements les plus inégalitaires de France. La Seine-Saint-Denis l’est en raison des revenus particulièrement bas de ses habitants et habitantes les plus pauvres (au maximum 740 euros par mois pour les 10 % les plus pauvres, contre 960 euros pour la moyenne nationale), alors que les plus aisés disposent au moins de 2.830 euros mensuels.

« En revanche, dans les Hauts-de-Seine, ce sont les plus aisés qui font grimper les indicateurs d’inégalités », note l’observatoire, avec des revenus mensuels au minimum de 5.000 euros.

L’Île-de-France est la région la plus inégalitaire de France

Parmi les régions, l’Île-de-France est la région la plus inégalitaire de France. Le revenu minimum des 10 % les plus riches y est équivalent à 4,5 fois celui maximum des 10 % les plus modestes, selon les données 2018 de l’Insee. Les 10 % les plus riches touchent (après impôts et prestations sociales) 4.100 euros, contre 920 euros pour les 10 % les plus pauvres.

Il y a à cela évidemment une explication historique, liée à la répartition des activités économiques, traditionnellement concentrées autour de la capitale, du fait de la nature jacobine, centralisée du pouvoir.

Le revenu médian en Île-de-France est de 1.988 euros

Vous voulez savoir si vous touchez plutôt plus ou moins que la plupart des Franciliens ? Pour cela, il faut s’appuyer sur le revenu médian, et non le revenu moyen, qui peut donner une information déformée de la réalité, parce que les hauts revenus tirent la moyenne vers le haut. Le revenu médian quant à lui partage la population en deux : la moitié gagne moins, l’autre moitié plus. En Île-de-France, c’est 1.988 euros. C’est un peu plus que la médiane française, qui est de 1.811 euros.

A Paris, il faut encore ajouter quelques centaines d’euros pour pouvoir se hisser pile poil à mi-chemin entre riches et pauvres : les Parisiens et Parisiennes ont en « médiane » 2.356 euros de revenus, après impôts et prestations sociales, s’entend.

Neuilly-sur-Seine la ville la plus inégalitaire de France

Enfin, tout au haut du podium des villes de plus de 20.000 habitants les plus inégalitaires, on trouve Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Les 10 % les plus riches ont des revenus huit fois plus élevés que ses habitants les 10 % les plus pauvres (au minimum 10.200 euros par mois contre au mieux 1.260 euros), selon les données 2018 de l’Insee. Un habitant pile dans la médiane gagne… 3.900 euros par mois. Autant dire qu’être riche ou pauvre est très relatif au territoire où l’on vit.

Treize grandes villes de la région parisienne figurent aussi parmi les 20 villes les plus inégalitaires en France. Ces communes se situent surtout dans les Hauts-de-Seine : Boulogne-Billancourt, Saint-Cloud, Levallois-Perret, Sèvres, Asnières-sur-Seine, Suresnes, Bois-Colombes et Meudon. Mais on trouve aussi Saint-Mandé dans le Val-de-Marne.