Le policier tué à La Courneuve s'interposait dans une rixe

— 

Certains auraient eu l'impression d'avoir été « provoqués » par le policier. Hier, les six individus d'origine sri-lankaise entendus sur le meurtre d'un fonctionnaire samedi soir à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) ont donné plusieurs versions des faits aux enquêteurs de la brigade criminelle. Mais la thèse d'une rixe qui a mal tourné se précisait.

Selon les éléments de l'autopsie, le policier a été tué d'une seule balle dans la tête (et non de deux comme indiqué hier) et semble s'être beaucoup débattu. De nombreux hématomes sur une main et sur son visage ont été relevés. Si certains interpellés n'ont pas parlé, d'autres ont expliqué que le fonctionnaire se serait mêlé à l'altercation dont le motif restait inconnu hier soir, selon une source proche du dossier. Après avoir chuté, il aurait sorti son arme et reçu des coups. C'est à ce moment que son 9 mm lui aurait échappé. Les agresseurs, qui avaient passé la soirée à boire, ont retourné l'arme contre le fonctionnaire et tiré quatorze autres fois en l'air. ■ C. B.