Paris : Anne Hidalgo va donner aux maires d’arrondissement « les moyens d’organiser » la propreté

POUBELLE LA VIE La maire de Paris va décentraliser certaines compétences aux maires d’arrondissement, notamment la propreté. Une réponse à la polémique née sur les réseaux sociaux sous le hashtag #saccageParis

F.H. avec AFP

— 

Illustration d'un conteneur de la propreté de Paris.
Illustration d'un conteneur de la propreté de Paris. — JOEL SAGET / AFP

Bientôt une capitale plus propre ? Après le succès du hashtag #saccageParis et la polémique sur la propreté​ de Paris, Anne Hidalgo a promis sur RTL, ce jeudi, de décentraliser certaines compétences aux maires d’arrondissement. Notamment la propreté. « Je ne pense pas qu’on puisse s’occuper, par exemple, de problèmes de propreté au quotidien dans les quartiers depuis un niveau central qui est l’Hôtel de Ville de Paris. Donc c’est une compétence que je veux déconcentrer, c’est-à-dire que les maires d’arrondissement aient les moyens d’organiser dans leurs arrondissements les tournées de propreté. »

Cette décentralisation, les 17 maires d’arrondissement « vont l’avoir très rapidement », a assuré l’élue socialiste. « Avant l’été, nous allons engager cette décentralisation, pas que sur la propreté. » La maire de Paris a poursuivi : « La décentralisation est une façon d’aller vers plus d’efficacité : plus on est dans la proximité pour gérer des questions de proximité, mieux, je crois, on s’en sort. » L’édile a maintenu son engagement de campagne de doubler au cours de son second mandat de 500 millions à 1 milliard d’euros le budget dédié à l’entretien et à la rénovation des rues de la capitale.

#saccageParis, une attaque organisée ?

Depuis fin mars, l’exécutif parisien fait face à ce qu’il qualifie de « campagne de dénigrement » sur les thèmes de la propreté, mais aussi de l’entretien et de choix du mobilier urbain, sous le mot-dièse #saccageParis qui circule sur Twitter. Sur RTL, Anne Hidalgo a accusé Pierre Liscia, candidat divers droite aux dernières municipales dans le 18e arrondissement, d’être « derrière beaucoup » des comptes Twitter à l’origine de cette « campagne très orchestrée ».

« Sur les 5 jours où cette campagne a pris forme, il y a eu 5.200 tweets à auteur unique. Mille tweets par jour, ce n’est pas rien », affirmait mercredi à l’AFP le chercheur Carlos Moreno, proche de Anne Hidalgo. Pour cet urbaniste, conseiller spécial pour une « ville intelligente » à la mairie de Paris, il y a derrière #saccageParis « une vraie problématique autour des déchets, de la propreté, de l’esthétisme et des nouvelles urbanités qui vient se croiser avec un phénomène, l’astroturfing, qui lui est une manipulation politique, militante ».