20 Minutes : Actualités et infos en direct
MOBILITEA Paris, les 50 km de coronapistes initiales vont être largement dépassés

A Paris, les 50 km de coronapistes initiales vont être largement dépassés

MOBILITELes 50 kilomètres de coronapistes promis par la maire de Paris, Anne Hidalgo, sont désormais pérennisés
Traçage d'une coronapiste. (Illustration)
Traçage d'une coronapiste. (Illustration) - Christophe Ena / POOL / AFP / AFP
Romain Lescurieux

R.L.

L'essentiel

  • Depuis un an et la sortie du premier confinement, les coronapistes se développent.
  • A Paris, le compteur devait afficher 50 kilomètres de pistes cyclables de ce type. Au total, ce sont 65 km qui vont être réalisés.
  • La région Ile-de-France n’est pas en reste avec vingt-deux projets retenus dont quatre dans la capitale.

Alors que de nombreux travaux sur des pistes cyclables ont eu lieu à Paris et que plusieurs kilomètres de pistes cyclables éphémères dites « coronapistes » ont fleuri depuis un an, où en est-on avec l’arrivée progressive des beaux jours ? Le deuxième confinement n’a pas entraîné de nouvelles créations de pistes cyclables, mais a plutôt été l’occasion de pérenniser les aménagements nés du premier confinement, selon une étude du Club des villes et territoires cyclables publiée en février dernier.

Parmi 148 collectivités – comptant 31,5 millions d’habitants, et majoritairement rurales pour un tiers d’entre elles – interrogées entre le 19 novembre et le 9 décembre 2020, 124 ont travaillé sur un ou plusieurs projets d’aménagements de transition en faveur des mobilités actives, marche et/ou vélo. A Paris et en région Ile-de-France, l’implantation des « coronapistes » poursuit sa route.

17 millions d'euros pour 22 projets de coronapistes en Ile-de-France

« Elles seront pérennisées, on est en train d’y travailler, d’abord car elles ont montré qu’il y a vraiment beaucoup beaucoup d’usagers, que le vélo est devenu à Paris vraiment un moyen de transport domicile-travail, et qu’en plus ça aide à faire baisser la pollution », avait indiqué la maire de Paris, en septembre dernier. Depuis, les 50 kilomètres de pistes sont même dépassés, indique-t-on à la mairie de Paris, sollicitée par 20 Minutes.

« 60 kilomètres de pistes ont été réalisés. Il en manque encore quelques-unes, on devrait arriver à 65 kilomètres », indique-t-on. Les dernières livraisons ont eu lieu rue Claude-Bernard (5e arrondissement) et rue de la Grange-aux-Belles (10e arrondissement). Le boulevard de l’Hôpital est, lui, encore en attente.​

La région Ile-de-France n’est pas en reste. Plus de 17 millions d’euros ont été versés par l’État aux villes franciliennes qui avaient candidaté lors d’un appel à projets, vingt-deux ont été retenus dont un quart en Seine-Saint-Denis, et quatre à Paris. Dans la capitale, cela a notamment permis d’aménager la piste qui reprend le tracé de la ligne 13 du métro. Et ce, sur le même modèle développé pour les lignes 1 et 4. « Elles sont toutes réalisées », souligne la mairie.


Notre dossier Mobilité

Tout ce travail est mené avec le préfet de la région Ile-de-France, la présidente de région et les présidents de départements avec qui Paris siège au sein d’Ile-de-France Mobilités. Objectif : « éviter un retour massif à l’usage de la voiture, qui entraînerait la thrombose du système routier d’Ile-de-France, et limiter le plus possible le nombre d’usagers du métro, en créant des alternatives de transport pour les voyageurs », note-t-on à l’Hôtel de ville.

Sujets liés