Coronavirus en Seine-Saint-Denis : Le Stade de France va accueillir un « vaccinodrome » début avril

EPIDEMIE A l’instar du Vélodrome, le « vaccinodrome » du Stade de France (Seine-Saint-Denis) va permettre d’accélérer la stratégie vaccinale. Il doit ouvrir début avril

R.L.

— 

Le Stade de France en Seine-Saint-Denis
Le Stade de France en Seine-Saint-Denis — Mario FOURMY/SIPA
  • Transformé en « vaccinodrome », le Stade de France pourrait permettre de vacciner 10.000 personnes par semaine.
  • L’ouverture de ce centre de vaccination géant a pour but de faire « baisser la pression sur le système hospitalier et réduire les formes graves, mais aussi pour casser les chaînes de contamination dans la population active, particulièrement en première ligne en Seine-Saint-Denis. »

Alors qu’à Marseille, une partie du Vélodrome a été transformée depuis peu en centre géant de vaccination, la Seine-Saint-Denis – particulièrement touchée par la propagation du coronavirus – s’apprête à faire de même au Stade de France. Ce « vaccinodrome » doit ouvrir ses portes « début avril », a annoncé ce lundi Aurélien Rousseau, directeur de l’ARS Ile-de-France sur France Inter. Objectif : Accélérer le rythme d’injections, comme le demandent de nombreux élus locaux.

« Alors que de nouvelles mesures de restrictions ont été prises pour faire face à l’épidémie, nous sommes persuadés que seule une campagne de vaccination massive et rapide permettra de sortir durablement de cette crise qui touche particulièrement les habitantes et habitants de la Seine-Saint-Denis », font savoir Stéphane Troussel, président du département de la Seine-Saint-Denis et Mathieu Hanotin, maire de Saint-Denis.

Et de préciser : « Dans ce contexte, nos collectivités travaillent avec l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, la préfecture de la Seine-Saint-Denis et la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris à l’ouverture tout début avril d’un grand centre de vaccination au Stade de France à Saint-Denis. »

« Ouvrir la vaccination à de nouveaux publics »

Avec ce « vaccinodrome », le département souhaite « ouvrir la vaccination à de nouveaux publics », note-t-on au sein de la collectivité. Le but ? « baisser la pression sur le système hospitalier et réduire les formes graves, mais aussi pour casser les chaînes de contamination dans la population active, particulièrement en première ligne en Seine-Saint-Denis ». A l’heure actuelle, plus de 50 % des personnes de plus de 75 ans ont été vaccinées en Seine-Saint-Denis. Ce nouveau système pourrait permettre de vacciner 10.000 personnes par semaine. A noter qu’il ne sera pas réservé au seul département de la Seine-Saint-Denis mais bien à l’ensemble de la région Ile-de-France.

Selon les informations du Parisien, le Stade de France pourra accueillir le public du lundi au samedi dans un premier temps, mais il n’est pas exclu qu’il puisse ouvrir ensuite certains dimanches. Il pourrait être opérationnel au moins quatre mois. En revanche, le public ne se fera pas vacciner sur la pelouse mais bien dans les coulisses du stade.

En Seine-Saint-Denis, confinée depuis samedi , le taux d’incidence du virus a grimpé avec à 546 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours. C’est bien au-dessus du seuil d’alerte maximale fixé à 250 par les autorités sanitaires, selon les derniers chiffres de l’ARS Ile-de-France. De son côté, le Vélodrome ouvert six jours sur sept pour les vaccinations est devenu le principal centre de vaccination de Marseille, devant l’Hôtel de ville.