Confinement en Ile-de-France : Quelles sont les nouvelles règles ?

EPIDEMIE Un troisième confinement débutera ce vendredi minuit en Ile-de-France pour quatre semaines. « 20 Minutes » fait le point sur les spécificités de ce nouveau tour de vis

R.L.
— 
Le Jardin du Luxembourg lors du second confinement.
Le Jardin du Luxembourg lors du second confinement. — Jacques Witt/SIPA
  • Ce jeudi, le premier ministre Jean Castex a annoncé un nouveau confinement de quatre semaines à partir de vendredi pour seize départements, dont Paris et sa région.
  • Les sorties, non limitées dans le temps, devront se faire dans un rayon de 10 km autour du domicile avec attestation. Le gouvernement insiste également sur la nécessité de télétravailler au moins 4 jours par semaine.
  • Le couvre-feu est retardé à 19 heures à partir de samedi 27 mars pour s’adapter au passage à l’heure d’été.

L’attente était forte. Le premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce jeudi soir, de nouvelles mesures pour tenter de freiner la « troisième vague » de l’épidémie de Covid-19. « La circulation de l’épidémie s’accélère fortement, […] la situation se dégrade et notre responsabilité est qu’elle ne nous échappe pas », a-t-il indiqué.

Pour faire face à cette « reprise de la circulation virale », le premier ministre ainsi a décidé de confiner l’Ile-de-France à partir de vendredi soir minuit pour quatre semaines, jugeant insuffisante l’option du confinement le week-end. Travail, écoles, promenades… Qu’allez-vous pouvoir faire ou non avec les nouvelles mesures de confinement dans les huit départements d’Ile-de-France ? 20 Minutes fait le point.

Télétravailler au moins 4 jours

Jean Castex a appelé à renforcer le télétravail dans toutes les entreprises et administrations. « Au moins 4 jours sur 5 en télétravail, c’est l’objectif qu’il faut atteindre et, reconnaissons-le, beaucoup d’entreprises en sont encore loin aujourd’hui », a-t-il déploré. » Les entreprises peuvent maintenir « une journée sur place pour les salariés qui le souhaitent ». Le Premier ministre a également ciblé les repas, « ces sources de risques. Nous allons établir un protocole pour la restauration collective en entreprise. »

Aller à l’école oui

« Les écoles restent ouvertes. Il s’agit d’un choix qui nous distingue de beaucoup de nos voisins européens », a expliqué Jean Castex. Les écoles maternelles, élémentaires et les collèges sont concernés. Les lycées fonctionneront quant à eux en demi-jauge. Les universités restent ouvertes.

"Pour tenir compte des besoins des élèves, nous assouplirons […] les conditions dans lesquelles l’activité sportive des mineurs pourra être pratiquée : l’éducation physique et sportive, sur le temps scolaire, pourra reprendre normalement et les activités sportives extrascolaire en plein air des mineurs seront maintenues", a dit le chef du gouvernement.

Acheter un livre oui, un pantalon non

Les commerces vendant des biens de première nécessité restent ouverts. Les librairies et les disquaires sont cette fois-ci concernés. Les commerces et rayons non essentiels devront en revanche restés fermés dès samedi. « Par souci d’équité, les restrictions de vente s’appliqueront aux mêmes produits qu’ils soient vendus dans un rayon de grande surface, un commerce spécialisé ou un petit commerce de centre-ville », a-t-il ajouté. Dans un hypermarché, certains rayons considérés comme essentiels resteront ouverts, mais ceux vendant des produits non essentiels ne seront plus accessibles.

Se promener, faire du sport oui, voyager non

« Il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s’aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi », a annoncé le Premier ministre. Les parcs et les quais de Seine restent ouverts. « Pour ralentir l’épidémie, il faut réduire […] les occasions de contacts dans les lieux clos », a expliqué Jean Castex. Pour les Franciliens, « les déplacements inter-régionaux seront par ailleurs interdits, sauf motifs impérieux ou professionnels. »

Le couvre-feu à 19 heures à partir du 27 mars

A noter que le couvre-feu sera repoussé à 19 heures, pour s’adapter au passage à l’heure d’été. En revanche, il sera impossible de partir se mettre au vert.