Paris : Un restaurant se lance dans la cryptomonnaie pour surmonter la crise

INITIATIVE Le restaurant Flottes, situé rue Cambon (1er arrondissement) a décidé de se lancer dans la cryptomonnaie

R.L.

— 

Le bitcoin (Illustration)
Le bitcoin (Illustration) — SIPA PRESS
  • En payant pour une vente à emporter au restaurant Flottes, situé rue Cambon (1er arrondissement), votre monnaie peut vous être rendue en « Flottescoins ».
  • En se lançant dans la cryptomonnaie, le restaurant espère attirer de nouveaux clients et assurer de la trésorerie.
  • Le bitcoin a franchi samedi pour la première fois de son histoire la barre des 60.000 dollars.

Une première dans la capitale. Le restaurant Flottes, situé rue Cambon (1er arrondissement), a décidé de se lancer dans la cryptomonnaie avec son « Flottescoins ». Le but : « Permettre de nouvelles sources de revenus », explique Sarah Mamodaly, responsable marketing de Humans4Help qui a permis au restaurant parisien de se lancer dans cette aventure digitale.

« Avec le confinement, la fermeture des restaurants et le manque de touristes, le meilleur moyen d’aider les commerçants à surmonter la crise, leur assurer de la trésorerie et leur apporter un soutien, c’est de proposer un nouveau mode de paiement », juge-t-elle. Et ce, avec une monnaie en plein boom.

Le bitcoin ne cesse actuellement de battre des records et a triplé de valeur sur les trois derniers mois : il valait encore seulement 20.000 dollars mi-décembre, a dépassé la barre des 50.000 dollars il y a un mois à peine, pour atteindre ce samedi la barre des 60.000 dollars. Mais comment en faire profiter les restaurateurs parisiens ? Même si certains proposent de la vente à emporter ou de la livraison, les restaurateurs de la capitale souffrent de la crise sanitaire et économique, un an après le premier confinement.

Récupérer sa monnaie en « flottescoin »

« Beaucoup de Français possèdent de la cryptomonnaie et certains déclarent être prêts à les dépenser dans des enseignes », explique la consultante. Au Flottes, et son Petit Flottes, qui propose de la vente à emporter, lorsque vous payez, votre monnaie peut, si vous le souhaitez, vous être rendue en « flottescoin ». Une poignée d’argent digitale qui peut être réutilisée lors d’une prochaine visite. « Ça permet de fidéliser les clients tout en soutenant le restaurateur », poursuit Sarah Mamodaly. « Que le client se déplace ou qu’il commande en ligne, qu’il paie en espèces, carte bancaire ou en monnaie digitale, il recevra son cash back en "flottescoin" », note-t-on au sein de l’établissement.

À partir de mai, le restaurant pourra même accepter différentes cryptomonnaies en plus de son « flottescoin ». D’autres expériences vont également se développer notamment de réalité virtuelle.

« On va pouvoir s’immerger dans le restaurant, commander son menu et venir y manger avec son bon d’achat quand ça rouvrira. C’est une expérience et un moyen de faire entrer de la trésorerie en amont », détaille Sarah Mamodaly qui vise davantage une clientèle étrangère. Et de préciser : « C’est aussi un moyen de donner une image attractive, de faire découvrir la cryptomonnaie de manière ludique et d’attirer une nouvelle clientèle ».