Seine-Saint-Denis : Rebaptiser une rue Jacques-Chirac ne passe pas à Aulnay-sous-Bois

SOCIETE Des habitants d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ne veulent pas que leur rue Maxime-Gorki devienne la rue Jacques-Chirac

R.L.

— 

Jacques Chirac, en 1986.
Jacques Chirac, en 1986. — ALIX PASCAL/SIPA

Si le conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois avait entériné le changement, des habitants ne sont, eux, pas d’accord pour que leur rue Maxime-Gorki devienne la rue Jacques-Chirac, révèle Le Parisien. La pose des plaques est prévue ce lundi.

« Ils auraient pu nous consulter avant. Nous sommes mis devant le fait accompli. Un jour, je suis allé en mairie pour en discuter. J’ai été reçu par un conseiller municipal qui m’a répondu en somme : "On a été élu, on fait ce qu’on veut !" », explique au quotidien un habitant. « Sur 58 adresses, j’ai rencontré 48 riverains qui ont exprimé leur volonté de ne pas changer d’adresse, soit plus de 80 % », assure-t-il.

« Un choix politique autocratique »

De son côté, la municipalité estime que la mobilisation des riverains est instrumentalisée par les élus d’opposition, lesquels dénoncent « un choix politique autocratique » qui découle de « la suppression de la commission consultative de dénomination des rues par Bruno Beschizza en 2014 », précise le quotidien. 

« Tous les frais administratifs qui pourraient découler du changement d’adresse » seront pris en charge par la mairie. Mais les habitants pourraient maintenir leur mobilisation.