Paris : Les prix des logements anciens commencent à baisser, après une hausse en 2020

LOGEMENTS Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger cette année

20 Minutes avec AFP

— 

Un panneau "A vendre" à Paris (image d'illustration).
Un panneau "A vendre" à Paris (image d'illustration). — JACQUES DEMARTHON / AFP

Une baisse pour combien de temps ? Les prix des logements anciens à Paris ont grimpé de 5,4 % sur un an au quatrième trimestre 2020, avec une moyenne de 10.770 euros le mètre carré, mais ont amorcé une légère baisse qui pourrait se prolonger en 2021, selon la Chambre des notaires.

Dans la capitale, « les prix ont fait une pause du 3e au 4e trimestre 2020 en passant de 10.790 euros le m2 à 10.770 euros », selon la Chambre des notaires du Grand Paris.

La baisse « devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris »

« Après un record historique en novembre 2020 (10.850 euros le m2) suivi d’une baisse, la tendance baissière des prix devrait se prolonger dans les prochains mois à Paris. La hausse annuelle pourrait être inférieure à 1 %, ce qui n’est pas arrivé depuis 2015 », ajoute l’organisation dans un communiqué.

« Aujourd’hui, la tension [sur les prix] diminue » mais « quand les biens sont au prix du marché, les ventes se font sans négociation », a commenté au cours d’une conférence de presse Thierry Delesalle, le président de la commission des statistiques immobilières de la Chambre.

Le « freinage, initié dans Paris, se dessine et se diffuse progressivement vers la proche périphérie », selon la Chambre.

Globalement, selon les notaires, de nombreux éléments décrivent en Ile-de-France « un marché qui résiste, compte tenu d’un contexte économique, psychologique et social particulièrement difficile, mais qui s’essouffle et se fragilise ».

Quatre arrondissements encore en dessous des 10.000

Ainsi à Paris « les prix, qui augmentaient encore de 8 % par an au 1er trimestre 2020, de 7,8 % au 2e trimestre puis de 7 % au 3e trimestre, n’étaient plus qu’en hausse annuelle de 5,4 % au 4e trimestre 2020 », selon l’organisation professionnelle.

D’après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, dans Paris, « le mouvement légèrement baissier se prolongerait début 2021 pour laisser un prix au mètre carré attendu à 10.600 euros en avril 2021, en baisse de 0,4 % en 3 mois ». Il serait ainsi quasiment identique (+0,8 %) à la valeur d’avril 2020 (10.520 euros le m2), selon la même source.

Au quatrième trimestre, les prix au m2 s’échelonnent entre 9.210 euros dans le 19e arrondissement et 14.240 euros dans le 6e, c’est-à-dire « 1,55 fois plus cher que le 19e » ce qui est un « ratio historiquement bas », selon les notaires.

Au 4e trimestre 2000, le quartier le plus onéreux était cinq fois plus cher que le quartier le plus abordable, rappelle la Chambre des notaires.

Quatre arrondissements se situent encore en dessous de 10.000 euros le m2 (12e, 13e, 14e et 20e), tandis que quatre dépassent 12.000 euros le m2 (Paris Centre, 5e, 6e et 7e). Le 6e arrondissement est le seul à dépasser 14.000 euros le m2.