Jeux olympiques 2024 : Un an après le début des travaux, où en est l'Arena de la Chapelle ?

TRAVAUX En mars dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo, donnait, en compagnie du comité d’organisation des Jeux olympiques, le premier coup de pelle de cet ouvrage

R.L.

— 

L'Arena 2 située porte de la Chapelle
L'Arena 2 située porte de la Chapelle — SCAU / NP2F
  • Le chantier bat son plein et ne connaît pour l’heure aucun retard malgré la crise sanitaire, indique-t-on à la mairie.
  • Après une phase de diagnostic, les travaux de dépollution et de consolidation des sols sont en cours et vont se poursuivre jusqu’à l’été 2021.
  • Cette salle omnisports devrait pourvoir accueillir dès 2023 des compétitions sportives, des concerts et des spectacles grand public.

C’est l’une des réalisations emblématiques des futurs Jeux olympiques 2024. Située porte de la Chapelle (18e arrondissement), l’Arena 2 d’une capacité de 8.000 places recevra les épreuves de badminton et de gymanistique rythmique, de para-altérophilie et de para-badminton.

Pour le moment, la zone est en chantier. Le premier coup de pelle avait été donné il y a bientôt un an, par la maire de Paris, Anne Hidalgo, en compagnie du comité d’organisation des Jeux olympiques. Douze mois plus tard, où en est cet ouvrage, qui était, il y a encore quelque temps, un parking et un bowling ?

Des déchets revalorisés

Le chantier bat son plein et ne connaît pour l’heure aucun retard malgré la crise sanitaire, indique-t-on à la mairie. Depuis septembre 2020, les travaux de préparation du terrain se poursuivent dans la continuité des démolitions réalisées en 2019 et 2020. « Les installations de chantier, telles que la base vie sur deux étages ou les protections d’arbres, ont été mises en place afin de commencer les travaux préparatoires », souligne l’Hôtel de Ville.

Après une phase de diagnostic, les travaux de dépollution et de consolidation des sols sont en cours et vont se poursuivre jusqu’à l’été 2021. Et si les déchets se sont accumulés, ils ont également été recyclés. En 2019, près de 4 tonnes de mobiliers, fournitures et matières diverses délaissés de l’ancien parking ont été distribuées à 12 structures locales, évitant ainsi de générer des déchets. Par ailleurs, 95 % des matériaux de construction du bâtiment parking démoli, soit près de 19.000 tonnes, ont été revalorisés.

Les travaux de construction doivent débuter cette année pour une livraison en 2023. Mais cette salle omnisports devrait pourvoir accueillir dès 2023 des compétitions sportives, un ou plusieurs clubs en résidence, notamment de basket, ainsi que des concerts et spectacles grand public.