Paris : La Marianne de l’artiste Obey dans le 13e retrouve ses couleurs mais continue de pleurer

STREET ART En décembre dernier, des larmes rouges avaient été ajoutées sur cette œuvre. Elles ont été effacées, mais l’artiste a tenu à modifier sa création

R.L.
— 
 La Marianne d'Obey dans le 13e arrondissement de Paris. Credit:HOUPLINE-RENARD/SIPA/2012141837
La Marianne d'Obey dans le 13e arrondissement de Paris. Credit:HOUPLINE-RENARD/SIPA/2012141837 — Houpline Renard

Marianne est de retour avec une larme bleue qui coule le long de son visage. L’œuvre emblématique du street artiste américain Shepard Fairey – alias Obey Giant -
« Liberté, Égalité, Fraternité », située sur le boulevard Vincent Auriol au coeur de ce musée du street-art à ciel ouvert, a été restaurée et modifiée. Désormais sa Marianne pleure.

En décembre dernier, des larmes rouges avaient été ajoutées sur son œuvre. L’action avait été revendiquée par un collectif dénonçant la politique sécuritaire du gouvernement, rappelle Le Parisien. Le visage a désormais été restauré par son créateur.

« Je suis du côté des gens qui s’opposent aux injustices »

« J’ai créé cette image à l’origine en réponse aux attentats du Bataclan et de Paris du 13 novembre 2015 (…) l’image, le tableau n’avait aucun parti pris politique. J’ai vu ce qui est arrivé sur mon mur, j’ai lu les raisons qui se cachaient derrière cet acte. Je suis du côté des gens qui s’opposent aux injustices. Particulièrement quand il s’agit des droits de l’Homme », explique Shepard Fairey dans une vidéo, dans laquelle il justifie le rajout de cette larme bleue.

Par ailleurs, il a également annoncé l’édition d’une sérigraphie de cette Marianne modifiée dont tous les bénéfices de la vente seront intégralement reversés aux « Restos du cœur ».