Grigny : Plus de 50 voitures envoyées à la fourrière lors du déplacement de Castex

SOCIETE Pour le déplacement du Premier ministre à Grigny (Essonne), le dispositif de sécurité avait neutralisé de nombreuses places de stationnement. La ville devrait prendre en charge les frais de fourrière

R.L.

— 

Jean Castex à Grigny le 29 janvier 2021
Jean Castex à Grigny le 29 janvier 2021 — ISA HARSIN/SIPA

Le déplacement de Jean Castex à Grigny a coûté cher aux habitants de cette commune de l’Essonne. Le 29 janvier dernier, lors d'une visite du Premier ministre, un important dispositif de sécurité a été mis en place dans la ville, plusieurs places de stationnement ont été neutralisées et des voitures ont été envoyées à la fourrière.

Selon les informations du Parisien, 53 habitants ont dû en en effet se présenter au commissariat puis à la fourrière pour payer des frais élevés afin de récupérer leur véhicule. La ville pourrait s’engager désormais à payer ces frais.

Une facture de 13.000 euros

Une délibération en ce sens va être présentée aux élus ce jeudi lors du conseil municipal. « Au regard du déficit de stationnement […] et du délai de prévenance, il paraît probable que les habitants ne disposaient pas de toutes les informations et/ou n’ont pas trouvé d’autres emplacements pour se stationner régulièrement », indique la délibération.

D'après le quotidien, si elle est votée, les propriétaires pourront être remboursés sur présentation de la facture et la ville de Grigny s’engage aussi à payer directement la note pour ceux qui n’auraient pas eu les moyens de s’en acquitter. Le montant total de la facture s’élève à 13.000 euros.