Triangle de Gonesse : La Région Île-de-France condamne « fermement » l'installation d'une ZAD

MOBILISATION Ce dimanche, des militants sont venus installer une « zone à défendre » pour s’opposer au projet de gare de la future ligne 17 de métro

20 Minutes avec AFP

— 

Valérie Pécresse, en février 2021
Valérie Pécresse, en février 2021 — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a dénoncé ce mardi « avec la plus grande fermeté l’occupation illicite de terrains appartenant notamment à l’Etablissement public foncier d’Île-de-France sur le site du Triangle de Gonesse et la mise en place d’une « zone à défendre » (ZAD) intervenues depuis le week-end dernier ».

Ce dimanche, des militants sont venus y installer une « zone à défendre » pour s’opposer au projet de gare, qui selon eux entraînerait fatalement l’urbanisation du secteur. « Nous revendiquons l’abandon du projet de gare et de ZAC, pour que le projet agricole alternatif que nous portons puisse commencer », a expliqué à l’AFP Bernard Loup, le président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG). Et ils comptent bien continuer à tenir la zone.

« La zone à défendre est toujours menacée »

« Occupée depuis dimanche, la zone à défendre est toujours menacée avec à présent trois camions de police présents sur zone. On se réjouit de la création d’une cuisine, de toilettes sèches, d’un dortoir et d’une bibliothèque qui vous attendent ! Des sympathisants affluent de toute la région pour apporter matériaux de construction, matériel, nourriture et chaleur humaine », annonce Extinction Rebellion, sur les réseaux sociaux.

Les travaux que veulent empêcher des militants hostiles à l’urbanisation du Triangle de Gonesse (Val d'Oise) ne concernent pas une future gare du métro du Grand Paris, mais les voies du métro lui-même, a fait savoir lundi la Société du Grand Paris (SGP).

Après une phase de reconnaissance géothermique, doivent débuter au printemps les travaux du puits de départ du tunnelier qui va creuser vers le sud et de la tranchée accueillant les voies de la ligne 17 – lesquelles seront aériennes plus au nord –, a expliqué la SGP, l’organisme public chargé de construire le supermétro autour de Paris.

« Ces travaux sont nécessaires à la réalisation de la ligne »

« Ces travaux sont nécessaires à la réalisation de la ligne. Ils ne concernent pas la réalisation de la gare, dont les travaux seraient à engager après le creusement du tunnel », a-t-elle précisé.

La conception de la gare dépendra des décisions que prendra l’Etat sur l’aménagement du secteur, a précisé la SGP, qui précise n’avoir « pas compétence pour décider la création ou la suppression de gares inscrites dans le schéma d’ensemble » du métro du Grand Paris, inscrit dans la loi.

La ligne 17 doit relier Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) à l’aéroport de Roissy en 2030, en passant par le Triangle de Gonesse, où elle devait desservir le complexe immobilier Europacity. S'il a renoncé à Europacity, le gouvernement n’a pas encore annoncé quel aménagement il a retenu pour ces 280 hectares de terres agricoles, et la gare est toujours prévue à l’horizon 2028.