Coronavirus à Paris : Le secteur du tourisme obtient un soutien de plus de 80 millions d’euros

AIDES Anne Hidalgo a également annoncé la mobilisation par la Ville de 1,4 milliard d’euros en 2021 pour aider l’économie à se relever

20 Minutes avec AFP
— 
Des touristes devant le musée du Louvre fermé, à Paris le 28 décembre 2020.
Des touristes devant le musée du Louvre fermé, à Paris le 28 décembre 2020. — Paulo Amorim/Sipa USA/SIPA

La crise sanitaire qui touche durement le tourisme contraint les autorités à prendre des mesures. La Mairie de Paris et la banque publique BPIfrance ont ainsi acté lundi le lancement d’un fonds de soutien de plus de 80 millions d’euros pour soutenir ce secteur.

Au préalable, la maire Anne Hidalgo avait annoncé dimanche soir dans un entretien aux Echos la mobilisation par la Ville d’un total de 1,4 milliard d’euros en 2021 pour aider l’économie à se relever. La Ville de Paris a également passé un partenariat avec la Banque des Territoires, une direction de la Caisse des Dépôts, pour aboutir à la création d’une « foncière commerces qui aura notamment pour objet le rachat temporaire d’actifs » parisiens.

La convention signée lundi à l’issue d’une conférence de relance de l’économie parisienne, réunissant acteurs économiques et sociaux (syndicats, organisations patronales, BPIfrance, la Caisse des dépôts…) et le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, doit permettre « d’accompagner des TPE et des PME du secteur touristique en leur offrant une solution en quasi-fonds propres entre 50.000 et 400.000 » euros.

Selon Dominique Alba, directrice générale de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), l’Ile-de-France concentre les deux tiers des emplois français du secteur de l’hébergement/hôtellerie et près de la moitié des emplois liés à la restauration. Et dans la région, le taux de chômage des moins de 25 ans a augmenté de 32 % depuis le début de la crise, contre 9 % pour l’ensemble de la France.

Redémarrer « plus vite »

La maire de Paris entend développer un accompagnement spécifique pour les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire (tourisme, événementiel, culture) afin de faire redémarrer « plus vite » le reste de l’économie. Avec 30 % du PIB national, l’économie francilienne est « un poids essentiel », a-t-elle souligné.

« Le niveau d’aide est supérieur à Paris qu’ailleurs », a répondu Olivier Dussopt aux critiques induites par la majorité parisienne concernant les aides de l’Etat. Ce dernier a, selon le ministre, engagé 3,1 milliards d’euros pour le chômage partiel sur Paris depuis mars 2020, et 1,4 milliard d’euros d’aides au titre du fonds de solidarité pour les entreprises. Avec une somme de près de 10.000 euros en moyenne par société, Paris est ainsi, selon le cabinet du ministre, le département métropolitain dont les entreprises sont le plus aidées.