Paris : « Accuser les contrôles d’avoir créé les embouteillages, c’est prendre le problème à l’envers », selon la police

BOUCHONS Dimanche soir, le trafic en Ile-de-France était quatre fois supérieur à la moyenne

C.P.
— 
Un embouteillage sur le périphérique parisien (image d'illustration).
Un embouteillage sur le périphérique parisien (image d'illustration). — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Un trafic « exceptionnel »… et plus encore en période de couvre-feu. Dimanche soir, près de 400 km de bouchons ont été enregistrés peu avant 18 heures en Ile-de-France, selon le site Sytadin. C’est quatre fois plus qu’en temps normal et ce alors qu’à cette heure-ci tous les Français doivent désormais être chez eux, sauf raison impérieuse. A y regarder de plus près, les bouchons augmentent crescendo à partir de 16h30 pour atteindre un pic peu avant 18 heures. Faut-il y voir un effet de l’avancement du couvre-feu et de la multiplication des contrôles de police, comme l’affirment plusieurs élus ?

« Les contrôles ont commencé à partir de 18 heures et à cette heure-ci il y avait énormément de monde sur la route. Accuser les contrôles d’avoir créé les bouchons, c’est prendre le problème à l’envers », assure une source policière au sein de la préfecture de police de Paris, rappelant que les fonctionnaires ne font qu’appliquer les mesures gouvernementales. Et d’insister : « En semaine, on peut comprendre qu’il y ait du monde sur la route en fin de journée, le dimanche soir, c’est plus compliqué. »

De nouveaux contrôles

Vendredi soir, Jean Castex a annoncé que les contrôles seraient renforcés après 18 heures afin de faire respecter au mieux l’avancement du couvre-feu dont l’objectif est de ralentir la progression de l’épidémie. Illustration de ce tour de vis : dimanche soir, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a suivi une opération de contrôle au niveau de la barrière de péage de Buchelay sur l'A13. « Les Français doivent savoir que, après 18 heures, ils ont beaucoup de chances de se faire contrôler et donc verbaliser », a-t-il insisté.

Depuis l’avancement du couvre-feu à 18 heures il y a désormais deux semaines, les statistiques ne montrent pas une augmentation des bouchons en fin de journée dans la région Ile-de-France. Qu’il y ait ou non des contrôles. « Il y en a déjà eu la semaine dernière, vendredi dernier, par exemple, et cela n’a pas créé des embouteillages », note cette source policière. La préfecture de police assure que de nouveaux contrôles – « à pied ou sur la route » – auront lieu chaque jour.