Ile-de-France : Près de 400 kilomètres de bouchons dimanche soir, le couvre-feu dans le viseur

CIRCULATION Quatre cents kilomètres de bouchons ont été enregistrés dimanche soir en Ile-de-France alors que les contrôles routiers étaient renforcés. Des critiques fusent

R.L.

— 

Des bouchons à Paris (Illustration)
Des bouchons à Paris (Illustration) — Jacques Witt/SIPA

Des bouchons et des contrôles. Ou l’inverse ? Alors que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dimanche une « augmentation de plus de 30 % » des contrôles depuis samedi concernant le respect du couvre-feu à 18 heures, à l’occasion d’un déplacement dans les Yvelines pour superviser les opérations des forces de l’ordre, la circulation en Ile-de-France était très encombrée.

Selon Sytadin, près de 400 kilomètres de bouchons ont été enregistrés ce dimanche en Île-de-France. Le trafic a été qualifié d'« exceptionnel » par le site. Soit quatre fois plus qu’en temps normal. Pour certains élus et usagers, ce sont les contrôles qui ont provoqué les embouteillages et in fine les contraventions pour non-respect du couvre-feu.

« Bienvenue en absurdie ! »

« Le couvre-feu à 18 heures ne ralentit pas le Covid-19, Castex lui-même le dit. Mais il produit la cohue. Le périphérique bloqué, 400km de bouchons, impossible pour beaucoup de Franciliens d’être chez eux à temps… et là, on vous verbalise à 18h05 ! Bienvenue en absurdie ! Révoltant », a indiqué sur Twitter, Bastien Lachaud, élu (LFI) de Seine-Saint-Denis. Le premier adjoint d’Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, s’est également montré sceptique. « Je ne crois pas que ce type d’action aide à l’acceptabilité des mesures… ils ne font courir aucun risque aux autres ou à eux-mêmes… un peu de discernement… sinon les citoyens vont se lasser… très vite… », a-t-il indiqué sur Twitter.

« Les Français doivent savoir qu’après 18 heures, ils ont beaucoup de chance de se faire contrôler et donc verbaliser », a expliqué Gérald Darmanin à la barrière de péage de Buchelay sur l'A13, où les contrôles, effectués par policiers et gendarmes, ont provoqué aussi d’importants bouchons dans le sens province-Paris.