Paris : Le stationnement payant des deux-roues bientôt expérimenté dans le 9e arrondissement ?

TRANSPORTS La maire du 9e arrondissement, Delphine Bürkli, veut mettre en place une expérimentation du stationnement payant des deux-roues. Un vœu qui sera discuté au prochain Conseil de Paris

R.L.

— 

Scooters et motos en stationnement à Vincennes.
Scooters et motos en stationnement à Vincennes. — Caroline Sénécal/20 Minutes
  • Le sujet du stationnement payant des deux-roues à Paris revient régulièrement dans les débats.
  • La maire du 9e arrondissement, Delphine Bürkli, veut mettre en place une expérimentation du stationnement payant des deux roues dans son arrondissement.
  • Le sujet sera discuté au prochain Conseil de Paris qui s’ouvre ce mardi.

C’est un des serpents de mer de la capitale : Le stationnement payant des deux-roues à Paris, comme c’est déjà le cas à Charenton-le-Pont et Vincennes (Val-de-Marne). Depuis quelques mois, le projet est dans les tuyaux et régulièrement évoqué par des élus. « Anne Hidalgo et moi-même, pendant la campagne électorale, nous sommes déclarés favorables au stationnement payant des deux-roues motorisés. Pour l’instant, on travaille, rien n’a été encore arbitré. Les choses se décanteront au début de l’année prochaine », avait indiqué au Parisien, en décembre 2020, David Belliard, l’adjoint à la maire (EELV) chargés des transports. Mais les choses s’accélèrent et une expérimentation est désormais sur le tapis.

Delphine Bürkli, maire du 9e arrondissement, présentera la semaine prochaine en Conseil de Paris, un vœu relatif à la mise en place d’une expérimentation du stationnement payant des deux-roues motorisés thermiques et électriques dans le 9e arrondissement. Il en va pour elle et son groupe au Conseil de Paris (Indépendants et Progressistes – élus de la majorité présidentielle) d’une « question de bon sens » et d’« équité ».

« C’est une mesure de bon sens et de régulation de l’espace public »

« C’est une expérimentation qui consiste à rendre payant le stationnement des deux-roues motorisés, thermiques et électriques et que cette expérimentation soit réalisée en concertation avec les principaux acteurs concernés, habitants, usagers et associations de motocyclistes », note la maire du 9e arrondissement qui considère notamment que « l’autorisation donnée par la ville aux deux-roues motorisés de stationner gratuitement sur les 800.000 places de stationnement payant existantes, la prive de recettes substantielles ». En parallèle, Delphine Bürkli déplore « l’explosion des plaintes de riverains pour nuisances sonores et occupation abusive et anarchique de l’espace public par les conducteurs de deux-roues ».

« C’est une mesure de bon sens et de régulation de l’espace public. L’idée est aussi qu’un deux-roues ne reste pas stationné pendant dix jours à la même place. C’est une mesure d’équité vis-à-vis des automobilistes. C’est aussi une mesure écologiste car les scooters ont aussi un pot d’échappement et polluent. Donc pourquoi les voitures paieraient tandis que les deux-roues seraient soumis à une mesure d’exception ? » détaille Hanna Sebbah, élue du 16e arrondissement. La Mairie de Paris estime à 100.000 deux-roues dans la capitale.

Souvent citée comme solution pour engendrer davantage de recettes pour la ville, cette mesure de stationnement payant permettrait selon Delphine Bürkli de « financer des projets d’aménagement et de végétalisation sur l’espace public ». La demande du groupe portée par la maire du 9e sera discutée lors du Conseil de Paris qui s’ouvre ce mardi pour trois jours. Si le vœu est voté, il faudra toutefois encore plancher sur les contours de la mesure et surtout sur le tarif de ce stationnement.