Le circuit de F1 des Yvelines au ralenti

— 

Premier obstacle. Le Parlement a rejeté hier l'autorisation expresse d'un circuit de Formule 1 dans les Yvelines. Les députés et sénateurs ont finalement suivi l'avis de la commission mixte paritaire rendu la veille sur cet amendement, qui visait à accélérer les autorisations préalables à l'installation d'un tel circuit.

Le projet « Yvelines F1 - La vallée de l'automobile », porté par Pierre Bédier, président (UMP) du conseil général, rencontre une vive opposition, notamment des écologistes. Ces derniers soulignent que le circuit sera « construit sur l'un des captages d'eau les plus importants d'Ile-de-France et sur des terres prochainement dédiées à l'agriculture bio ».

« En aucun cas le projet n'est abandonné, soulignait-on hier au conseil général des Yvelines. Cela nous aurait aidé à gagner du temps. Mais on fera sans. » Cet amendement avait été déposé dans le cadre du projet de loi d'« accélération des programmes de construction et d'investissements », traduction législative du plan de relance. ■C. B.