Site des murs à pêches, Montreuil.
Site des murs à pêches, Montreuil. — 20minutes

RESTAURATION

Montreuil : Les Murs-à-Pêches touchent le gros lot du Loto du patrimoine

La Fondation du Patrimoine menée par Stéphane Bern vient d’accorder au projet de restauration des Murs-à-Pêches une aide financière de 300.000 euros. La plus grosse dotation d’Ile-de-France

Une bonne nouvelle pour Montreuil (Seine-Saint-Denis). La Fondation du Patrimoine et Stéphane Bern accordent aux Murs-à-Pêches une aide financière de 300.000 euros pour sa restauration. La dotation la plus importante attribuée à l’un des huit sites d’Ile-de-France sélectionnés. Patrimoine identitaire de la ville de Montreuil et territoire d’exception à l’échelle métropolitaine, les 34 hectares des murs à pêches représentent aussi un espace naturel de biodiversité et un haut lieu de la culture Montreuilloise.

Pour Patrice Bessac, maire de Montreuil, « ce soutien est la reconnaissance de la volonté de la municipalité de sortir du statu quo pour arrêter la dégradation continue du site et de ses murs et impulser une vision cohérente imaginée collectivement dans le respect de la vocation naturelle des lieux ».

Un autre chèque de 50.000 euros et une souscription « populaire »

A ces 300.000 euros, s’ajoutent 50.000 euros de mécénat culturel donnés par La Française des Jeux pour l’année 2021. Une souscription « populaire » doit être lancée par la ville de Montreuil pour récupérer 70.000 euros supplémentaires pour la restauration des Murs-à-Pêches.

En 2020, les Murs-à-Pêches avaient déjà obtenu la labellisation par le conseil régional d’Ile-de-France en Patrimoine d’intérêt régional qui assure à ces murs montés en pierre de silex, de terre et de plâtre, d’acquérir le statut de témoin emblématique et irremplaçables de l’histoire régionale.

« Ce financement récompense le réinvestissement ces dernières années de la ville de Montreuil et des associations pour défendre, protéger, classer, réhabiliter, faire vivre ce patrimoine historique, architectural, paysager et horticole, véritable poumon vert de 34 hectares, situé au cœur de la ville », note Gaylord Le Chequer, premier adjoint au maire, notamment chargé de la protection des Murs-à-Pêches.