Paris : La réouverture de la tour Eiffel est reportée « jusqu'à nouvel ordre »

PATRIMOINE La tour Eiffel devait rouvrir le 16 décembre, une fois le confinement levé, mais le gouvernement a annoncé jeudi que la levée des restrictions serait plus progressive que prévu

20 Minutes avec AFP

— 

La Tour Eiffel, le 18 octobre.
La Tour Eiffel, le 18 octobre. — Dominique Boutin/SIPA

La tour Eiffel ne va pas tout de suite retrouver son public. La réouverture du monument programmée pour le 16 décembre, est finalement reportée « jusqu’à nouvel ordre ».

« Nos visiteurs ayant acheté des billets à l’avance pour des visites entre le 16 décembre et le 6 janvier 2021 seront remboursés en début de semaine prochaine », est-il précisé sur le compte Twitter de la tour, au lendemain de l’annonce d’un déconfinement plus progressif qu’espéré.

Frappée par la crise sanitaire et la baisse des fréquentations

La tour Eiffel est fermée depuis le 30 octobre pour cause de reconfinement contre l’épidémie de Covid-19. Elle devait rouvrir le 16 décembre, une fois le confinement levé, mais le gouvernement a annoncé jeudi que la levée des restrictions serait plus progressive que prévu, avec en particulier des musées, salles de spectacle et cinémas qui resteront fermés trois semaines de plus.

Frappée par la crise sanitaire, la fréquentation de la tour Eiffel a baissé d’environ 80 % par rapport à 2019 et son chiffre d’affaires de 70 %, avait indiqué fin octobre la Société d’exploitation de la tour Eiffel (Sete).

Avant le reconfinement, la tour Eiffel ne recevait que « 2.500 visiteurs par jour pour un monument capable d’en accueillir jusqu’à 25.000 », selon Jean-François Martins, le président de la Sete, même si le début des vacances de la Toussaint avait permis une légère remontée.

En cause : les mesures restrictives qui accompagnent la crise sanitaire. La distanciation sociale oblige à ne remplir qu’à moitié les ascenseurs de la tour et le couvre-feu qui avait précédé le reconfinement avait empêché la fermeture habituelle à minuit les week-ends.

L’absence de touristes avait creusé la chute de fréquentation, le monument accueillant normalement « 80 à 85 % » de visiteurs étrangers selon la Sete.