Ile-de-France : Voilà à quoi va ressembler l’un des trois vélos-cargos proposés par Véligo

INFO «20 MINUTES» Début 2021, Ile-de-France Mobilités proposera des Véligo cargos à la location. L’un des trois modèles choisis est celui de la marque Nihola fabriqué près de Nantes. « 20 Minutes » vous dévoile les caractéristiques de ce triporteur

F.H avec F.B. à Nantes

— 

L'entreprise Nihola, près de Nantes, va fournir 120 triporteurs à assistance électrique à Ile-de-France Mobilités pour augmenter la flotte de Véligo.
L'entreprise Nihola, près de Nantes, va fournir 120 triporteurs à assistance électrique à Ile-de-France Mobilités pour augmenter la flotte de Véligo. — F. Brenon / 20 Minutes
  • Depuis septembre 2019, les Franciliens et les Franciliennes peuvent louer pour six mois un vélo à assistance électrique. L’occasion de tester cette alternative à la voiture ou aux transports en commun.
  • Vingt mille Véligo sont en circulation en 2020 et en 2021, l’offre va s’élargir avec trois modèles de vélos-cargos, au nombre de 500.
  • 20 Minutes vous présente le triporteur de la marque Nihola qui peut transporter « au moins deux enfants âgés de 12 mois à 10 ans ».

En un peu plus d’un an, 20.000 usagers ont loué un Véligo. Le cousin francilien à assistance électrique du Vélib n’a pas encore la renommée de la bicyclette parisienne mais son cadre bleu va se faire encore plus présent sur les chaussées parisiennes ou d’Ile-de-France. En septembre 2019, ce sont 10.000 Véligo qui avaient été mis en service, une offre doublée au cours de l’année 2020 et qui va être augmentée de trois modèles de Véligo cargos, au nombre de 500. « Deux modèles arrivent en début d’année et le troisième un peu plus tard », indique Ile-de-France Mobilités à 20 Minutes.

L’un des trois futurs Véligo est fabriqué près de Nantes, à Couëron, dans l’usine Nihola, spécialisée dans les vélos-cargos et triporteurs. Pour fournir avant le 31 décembre les 120 triporteurs à cadre bleu clair, l’entreprise de sept salariés a recruté quatre intérimaires en octobre.

Une malle métallique qui peut accueillir deux enfants

Le triporteur de Nihola pèse 45 kg. Pour circuler, le cycliste est aidé par une assistance électrique avec une boîte sept vitesses. Le trois-roues dispose de freins à disques hydrauliques à l’avant, d’un frein à main (frein parking), de pneus anticrevaison, d’une béquille anti-bascule et d’un éclairage puissant par led. La malle métallique à l’avant d’une capacité de 180 litres peut « transporter au moins deux enfants âgés de 12 mois à 10 ans », indique Aymeric Dargnies, cogérant de Nihola France, qui souligne : « La malle est fixée au cadre et ne tourne pas avec le guidon. Seules les roues tournent. Il y a une sensation de fluidité et de stabilité. »

Aymeric Dargnies, cogérant de Nihola France, devant des triporteurs qui vont intégrer la flotte Véligo.
Aymeric Dargnies, cogérant de Nihola France, devant des triporteurs qui vont intégrer la flotte Véligo. - F. Brenon / 20 Minutes

Au niveau confort, la selle est réglable, il y a un porte-bagages et une capote de protection de pluie. Cet équipement de la gamme « Nihola Family » est vendu en moyenne 3.000 euros. Comme les Véligo initiaux, ce triporteur dispose d’un boîtier étanche sur le guidon pour glisser son smartphone et est connecté. Ce qui permet d’avoir en temps réel la navigation GPS et de géolocaliser son vélo en cas de vol.

« Le but est de séduire les familles »

« C’est un vélo fiable et robuste, promet Aymeric Dargnies. Il n’y aura pas de mauvaises surprises avec. C’est extrêmement important quand on transporte des enfants. Le but est de séduire les familles. Les inciter à changer de mode de déplacement et qu’elles acquièrent un vélo à la fin de leur période de location. » Celle-ci est de six mois renouvelable une fois pour trois mois. Pour un simple Véligo, le tarif de location avec entretien et réparation était de 40 euros. Là, ce sera plus élevé.

Pour Nihola, Véligo représente leur « plus gros marché. C’est une super vitrine de notre savoir-faire. On espère que ça donnera des idées à d’autres collectivités ». L’entreprise est également intervenue pour former les techniciens de Veligo à l’entretien futur du triporteur.