RER C : Une semaine après la chute de la poutre, « pas de visibilité » sur la reprise du trafic

TRANSPORTS A la suite de cet incident, le trafic est toujours interrompu entre Paris Austerlitz et Juvisy-sur-Orge et restera perturbé jusqu’à minimum mi-décembre sur l’ensemble de la ligne

R.L.
— 
L'opération de sciage de la poutre a débuté ce lundi.
L'opération de sciage de la poutre a débuté ce lundi. — Léon Grosse/Freyssinet
  • Une semaine après la chute de la poutre sur des rails du RER C, les travaux de déblayage ont commencé.
  • Le trafic est toujours interrompu entre Juvisy-sur-Orge et le musée d’Orsay.
  • « Pour le moment, il n’y a pas de date de reprise d’une circulation normale. Cela dépendra de la fin du chantier du sciage de la poutre », indique la SNCF auprès de 20 Minutes.

Les travaux ont démarré sur ce chantier titanesque. Une semaine après la chute en pleine nuit d’une poutre de 300 tonnes et 45 mètres de long sur les rails du RER C entre les gares Bibliothèque François-Mitterrand et Paris-Austerlitz, dans le 13e arrondissement de Paris, des dizaines personnes et plusieurs grues ont été déployées 24 heures sur 24 sur place pour déblayer ce monstre de béton.

La poutre a commencé à être découpée et les blocs transportés vers des camions. A la tête de chantier : le groupement Léon Grosse - Freyssinet (Vinci). « Plus de 150 personnes travaillent jour et nuit pour réaliser les travaux de sciage et d’élingage et l’évacuation des éléments découpés de la poutre », explique le groupe dans un communiqué. Les travaux devraient encore durer plusieurs jours. Si aucun train ne circulait quand la poutre est tombée et qu’aucun blessé n’est à déplorer, le trafic a totalement été interrompu entre Juvisy-sur-Orge et le musée d’Orsay. Et devrait être encore fortement perturbé « au minimum » jusqu’à mi-décembre, annonce la SNCF qui s’efforce d’augmenter son offre et de trouver des solutions.

« Pour le moment, il n’y a pas de date de reprise d’une circulation normale »

Depuis ce mardi, les trains circulent à nouveau entre les gares de Saint-Quentin-en-Yvelines et Viroflay Rive-Gauche. Il faut compter un train toutes les quinze minutes sur l’axe entre Montigny-Beauchamp et Avenue Henri-Martin. De même pour Viroflay Rive-Gauche et Austerlitz. A noter que les trains qui partent de Montigny-Beauchamp sont terminus Invalides et les trains qui partent de Pontoise sont terminus Avenue Henri-Martin. La SNCF conseille également des reports sur d’autres lignes.

Si vous souhaitez rejoindre Paris depuis la branche Sud de la ligne, vous pouvez prendre le RER D à Juvisy ou le RER B à Massy-Palaiseau. Pour rejoindre Paris depuis la branche Ouest, la SCNF conseille de prendre les Lignes N et U. Pour rejoindre Paris depuis la branche Nord de la ligne, vous pouvez emprunter la Ligne H qui rejoint la Gare de Paris Nord. Pour rejoindre Paris Saint-Lazare, vous pouvez prendre la Ligne J. Enfin pour vos trajets entre Paris et le Sud de la ligne, la SNCF invite prendre le RER D à Juvisy ou de prendre le RER B à Massy-Palaiseau. Des bus substitutions ont également été mis en place et desservent l’ensemble des gares entre Paris-Austerlitz et Juvisy.

« Il n’y a pas de date de reprise d’une circulation normale »

Pour Sylvie, usagère du RER C, l’heure est donc à l’adaptation. « On s’adapte comme chaque fois puisque ce n’est pas la première fois qu’il y a un incident », dit celle qui prend son train à Saint Martin d’Etampes pour aller travailler à Paris. Désormais, elle prend un RER C omnibus jusqu’à Juvisy puis change pour la ligne D qui est aussi omnibus jusqu’à gare de Lyon. Elle constate toutefois une bonne prise en charge des voyageurs. « Cette fois-ci la SNCF a bien géré, le soir quand on rentre de Paris, on n’attend pas trop longtemps notre correspondance à Juvisy et ils ont mis du monde pour nous renseigner », conclut-elle.

De son côté, la Vignette du Respect, l’association de défense des usagers des transports d’Ile-de-France et plusieurs maires et adjoints au maire de l’Essonne se sont associés pour demander « un protocole de sortie de crise rapide ». Dans un communiqué intitulé « IDF Mobilités, SNCF, Etat : N’abandonnez pas notre RER, défendez la banlieue ! », les membres demandent « que les usagers de la ligne C bénéficient d’une indemnisation, au moins partielle, des frais de transport et notamment du passe Navigo, en raison des difficultés majeures qu’ils vont rencontrer près de douze jours au cours du mois de décembre. »

« Pour le moment, il n’y a pas de date de reprise d’une circulation normale. Cela dépendra de la fin du chantier du sciage de la poutre. On espère au plus vite mais pour le moment nous n’avons pas de visibilité », détaille-t-on à la SNCF contactée par 20 Minutes. Une fois ces travaux terminés, le trafic pourra revenir à la normale et le chantier initial pourra également reprendre. Il consiste à aménager logements, bureaux et équipements publics sur une dalle édifiée au-dessus des voies ferrées, est mené dans le cadre de l’aménagement de la ZAC ATM (Austerlitz-Tolbiac Masséna).