Paris : Les migrants n’iront pas dans les centres des congrès proposés par la mairie

EVACUATION La préfecture de Région n'a pas retenu la demande de la Ville 

R.L.

— 

L'évacuation de la place de la République, lundi soir.
L'évacuation de la place de la République, lundi soir. — MICHEL SETBOUN/SIPA

La proposition n’a pas été retenue. Après l’évacuation d’un important camp d’exilés à Saint-Denis et une autre intervention particulièrement musclée place de la République, la Mairie de Paris a réitéré sa proposition auprès de l’Etat de mettre à disposition deux centres des congrès situés dans le 15e et le 17e arrondissement pour accueillir les migrants.

« Nous proposons à l’Etat par un courrier transmis au préfet de la région Ile-de-France, de mobiliser ces sites vides car en ce moment il n’y a pas de congrès », précisait à 20 Minutes, Ian Brossat (PCF), adjoint à la maire de Paris en charge notamment de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés. La proposition n’a pas été retenue par la préfecture de Région, relève le Parisien. Les maires des 15e (Philippe Goujon, LR) et 17e arrondissements (Geoffroy Boulard, LR) s’y sont par ailleurs formellement opposés.

Les élus demandent « un moratoire »

Dans une lettre écrite conjointement et adressée à Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée chargée du Logement, les deux élus ont souligné que la proposition de la ville avait été faite sans les consulter. « Cette méthode est d’autant plus regrettable que les 15e et le 17e arrondissements font preuve d’une réelle solidarité à l’égard des plus démunis », soulignent les deux maires d’arrondissement, rapporte le quotidien. 

Les deux élus de droite demandent « un moratoire » sur l’accueil de personnes migrantes dans leurs arrondissements respectifs.

Après les évacuations, des réfugiés ont été accueillis au centre des congrès à la Villette (19e arrondissement), mais qui « arrive au maximum de sa capacité d’accueil », fait savoir Ian Brossat.