L’IGPN saisie après l’évacuation musclée de migrants place de la République à Paris, une enquête ouverte pour « violences »

ENQUETE Les conclusions de cette enquête confiée à la police des polices sont attendues dans les deux jours. Une enquête a d'ores et déjà été ouverte pour «violences»

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers lors de l'intervention controversée lundi soir
Des policiers lors de l'intervention controversée lundi soir — MARTIN BUREAU / AFP

Gérald Darmanin a annoncé ce mardi avoir « demandé à l’IGPN de remettre ses conclusions sous 48 heures » sur les violences intervenues lundi soir lors de l' évacuation par les forces de l'ordre d'un campement de migrants  place de la République, à Paris.

Ce mardi après-midi, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « violences par personne dépositaire de l’autorité publique » à la suite d’un croche-pied fait sur un migrant par un policier à Paris. Une seconde enquête a été ouverte quelques heures plus tard après les violences qui auraient été commises par un policier contre le journaliste Rémy Buisine, du média en ligne Brut.

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur, qui s’était ému la veille sur Twitter d'« images choquantes » de ce démantèlement et avait demandé un « rapport circonstancié au préfet de police de Paris », a précisé que le préfet de police lui avait proposé « la saisine de l’IGPN sur plusieurs faits inacceptables ».