Paris : Des élus du Conseil de Paris officiellement privés de certains bonus

ECONOMIE Le Conseil de Paris a voté ce mercredi une uniformisation des compléments de rémunérations de certains élus siégeant dans des conseils d’administration

R.L.

— 

L’hémicycle du Conseil de Paris à l'hôtel de ville.
L’hémicycle du Conseil de Paris à l'hôtel de ville. — Tristan Reynaud/SIPA

« Transparence, sobriété et éthique », ont été les mots de Sandrine Charnoz, adjointe d’Anne Hidalgo chargée des sociétés d’économie mixte. Le Conseil de Paris a voté ce mercredi en faveur d’une uniformisation des compléments de rémunérations de certains élus. Plus précisément de ceux qui, en plus de leurs fonctions électives, siègent dans des conseils d’administration de sociétés d’économie mixte (Sem) et des sociétés publiques locales satellites de la Ville.

A défaut d’une suppression demandée par certains élus, ces bonus seront désormais plafonnés. Ils ne pourront plus excéder 2.287 euros net par an, relève le Parisien.

« On part sur de nouvelles bases »

« On part sur de nouvelles bases, argumente auprès du Monde, Sandrine Charnoz, dans cette période de difficulté, il faut faire preuve de sobriété ». Par ailleurs, l’élue promet d’être « beaucoup plus stricte » pour contrôler l’implication des élus lors des conseils. Plus question de signer la feuille de présence, de rester une heure et de repartir tout en recevant son chèque, note le quotidien.

61 conseillers de Paris sur 163 touchent en effet ces « jetons de présence » en siégeant par exemple à la RIVP (Régie immobilière de la ville) ou encore à la SETE, la société d’exploitation de la tour Eiffel.