L'hommage contesté à un palestinien

— 

Bras de fer entre Michel Beaumale, maire (PCF) de Stains (Seine-Saint-Denis), et la sous-préfecture. L'édile a refusé hier d'obéir à une injonction de l'Etat qui lui demandait d'annuler une décision du conseil municipal faisant de Marwan Barghouti un citoyen d'honneur. Ce Palestinien, cadre du Fatah et instigateur de l'Intifada, avait été condamné en 2004 par un tribunal israélien à cinq peines de prison à vie pour implication dans quatre attentats. Une responsabilité qu'il conteste. Pour le sous-préfet, cet hommage à une « personne aussi controversée » constitue « une erreur manifeste d'appréciation » et crée de « vives polémiques locales susceptibles de susciter des troubles à l'ordre public ». Il serait illégal car il « prend position dans un conflit étranger en faveur de l'une des parties en cause ». Michel Beaumale assume son choix et estime que « la population de Stains attend des élus de la solidarité avec les Palestiniens ». « Je suis prêt à m'en expliquer devant un tribunal administratif. » ■A. S.