Les Américains de Paris ont vibré

Carole Bianchi

— 

Jackie Celestin-André rêvait de se rendre à Washington pour l'investiture de Barack Obama. Mais c'est finalement à la Mairie de Paris, où l'événement était retransmis sur grand écran hier, que cette Afro-Américaine n'a cessé de retenir ses larmes. Au milieu de ses compatriotes, qui agitaient des petits drapeaux américains, filmaient et applaudissaient les moments forts, Jackie affirme avoir eu tout d'abord une pensée pour son père pendant le discours du nouveau président, « empreint d'espoir et de pragmatisme ». « Si mon père était encore en vie, il aurait été tellement fier », explique cette New-Yorkaise habitant en France depuis quatorze ans. Les yeux rougis, elle raconte comment ses parents, d'origine haïtienne, ont subi la ségrégation dans le sud des Etats-Unis. « En arrivant en Louisiane, ma mère s'est fait chasser des toilettes d'un restaurant par des Blancs. Aujourd'hui, elle n'arrive toujours pas à croire qu'Obama a été élu. »

Anne-Marie Mattson, habillée en tenue de cow-boy, aux couleurs de l'Amérique, affirme assister pour la première fois à une cérémonie d'investiture. Elle s'est fortement engagée pendant la campagne du Parti démocrate en France. « Je voulais partager ce moment avec tous ceux qui ont participé à la victoire de notre président. » Derrick Allen, de San Francisco, conclut : « Je sens de l'espoir. Mais pas comme un Afro-Américain, simplement comme un Américain. » ■