Chômage technique chez peugeot

— 

L'usine Peugeot PSA de Poissy (Yvelines) n'a pas ouvert ses portes hier, pour la quatrième fois depuis le début du mois. La direction a annoncé le 12 janvier que toute la dernière semaine de janvier serait aussi chômée. Soit un total de dix jours sans travail ce mois-ci. Par ailleurs, la direction a décidé de supprimer l'équipe de nuit à partir du 13 mars. En clair, 186 intérimaires ne verront pas leur contrat renouvelés, tandis que les 674 salariés de ce groupe perdront environ 300 euros par mois, la prime du travail de nuit. Deux annonces qui déplaisent aux syndicats. Pour Farid Borsali, responsable CGT de Peugeot Poissy, « on ne peut pas être d'accord avec ces décisions alors que la situation n'est pas catastrophique : en 2008, les bénéfices s'élèvent à environ 1 milliard d'euros. La direction se sert de la crise pour faire des profits. » Le syndicaliste souligne que l'économie de cette usine ne va pas si mal puisque « la production va augmenter, normalement à partir d'avril, de 550 voitures par jour à 700. » ■O. G.