Paris : La police charge pour faire échouer des tentatives de blocage dans les lycées

SOCIAL Des enseignants sont en grève ce mardi pour réclamer une limitation du brassage des élèves à l'école et au collège

R.L.
Illustre collège.
Illustre collège. — LE MOINE MICHEL/SIPA

La grogne est toujours vive. Une semaine après des blocages de lycées parisiens pour dénoncer notamment l’absence de mesures contre le coronavirus et l’impossibilité de respecter la distanciation sociale, cette journée de mardi est à nouveau marquée par une contestation dans l’Education nationale.

Des enseignants sont notamment en grève pour réclamer une limitation du brassage des élèves à l’école et au collège. Selon les chiffres du rectorat de Paris, sollicité par 20 Minutes, le taux de grévistes est de 17,7 % dans les collèges, 9,6 % dans les lycées professionnels, 5,3 % dans les lycées généraux et technologiques, et 6,9 % pour le premier degré.


Des tentatives de blocage ont notamment lieu aux lycées Racine (8e), Louis-Armand (15e), Charlemagne (4e), Colbert (10e), Bergson (19e) ou encore Brassens (19e). Quelques heurts ont éclaté notamment à Colbert, Bergson et Louis-Armand, selon des journalistes sur place. Les forces de l’ordre n’ont pas hésité à charger. « Les tentatives de blocage ont échoué », assure le rectorat. Un rassemblement est prévu en début d’après-midi.

Bientôt des tests antigéniques dans les établissements

Dès la semaine prochaine, le ministère de la Santé va mettre à disposition des établissements scolaires un million de tests antigéniques à destination des personnels, a appris l’AFP auprès du ministère de l’Education nationale.

Confronté à la grogne naissante de ses personnels, le ministre Jean-Michel Blanquer avait annoncé la semaine dernière de nouvelles mesures pour limiter les risques de contamination dans les lycées, en autorisant davantage de cours à distance, à condition de conserver au moins 50 % d’enseignement en présentiel pour chaque élève.