Paris : Une vélostation ouvre à Montparnasse pour « sécuriser le stationnement des vélos »

INTERVIEW La vélostation de la gare Montparnasse qui compte 375 places ouvre ses portes ce mardi. D’autres dans la capitale sont à l’étude

Propos recueillis par Romain Lescurieux

— 

La vélostation près de la gare Montparnasse dans le 15e arrondissement.
La vélostation près de la gare Montparnasse dans le 15e arrondissement. — Christophe Belin / Ville de Paris
  • Pour lutter contre le phénomène de vol, la mairie de Paris commencer à déployer des vélostations.
  • Ces parkings payants sont sécurisés et disposent de bornes pour les vélos électriques.
  • « Nous souhaitons développer un certain nombre de solutions pour le stationnement sécurisé des vélos », affirme David Belliard, adjoint aux transports d’Anne Hidalgo.

Elle sera ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. A partir de ce mardi, une vélostation située 22, rue de l’Arrivée, dans le 15e arrondissement, près de la gare Montparnasse, permettra aux Parisiens et Franciliens de garer leur vélo. Objectif : lutter contre le phénonème de vol. « On veut développer ces vélostations sur les grands nœuds, comme les gares, pour que les usagers puissent disposer d’un stationnement sécurisé », précise David Belliard, adjoint en charge des transports d’Anne Hidalgo, qui a répondu aux questions de 20 Minutes.

Après la gare de Lyon, c’est la deuxième vélostation à Paris. Pourquoi développer actuellement ce système dans la capitale ?

Nous continuons notre politique de soutien aux vélos que nous voulons comme une alternative à d’autres modes de mobilité, comme la voiture individuelle. Pour ce faire, il y a la question des pistes cyclables sécurisées, qu’on continue de déployer. Mais il y a aussi tout l’écosystème vélo que nous devons développer et notamment la question du stationnement. Aujourd’hui, la peur de se faire voler son vélo, est le premier frein à son usage. Nous souhaitons donc développer un certain nombre de solutions pour le stationnement sécurisé des vélos.

Pourquoi ouvrir cette plus grande vélostation précisément à la gare Montparnasse ?

Elle constitue un des dispositifs qu’on veut mettre en place. A Paris, il y a les arceaux en surface, les véloboxes et donc désormais ces vélostations dans des lieux, qui sont à la fois de transit et qui permettent l’intermodalité, avec les trains et les métros. Cette vélostation de 920 m2 disposera de 375 places (202 à gare de Lyon), 25 électrifiées pour des vélos à assistance électrique. Et nouveauté, il y aura 12 places pour les vélos cargo, dont on constate un vrai développement avec plusieurs usages, qu’ils soient familiaux mais aussi en matière de logistique urbaine. Nous souhaitons accompagner ce développement.

On estime en moyenne à 500 vélos qui sont volés chaque mois à Paris. Ces vélostations vont permettre de freiner le phénomène ?

C'est une partie de la réponse. On veut développer ces vélostations sur les grands nœuds, comme les gares, pour que les usagers puissent disposer d’un stationnement sécurisé. D’autres vélostations sont à l’étude. Il y a aussi les véloboxes. Cinquante vont être déployées d’ici à la fin de l’année. C’est essentiel de pouvoir sécuriser le stationnement des vélos.

Quels sont les tarifs d’un tel système ?

Il faut s’abonner. Il y a plusieurs formules : Dix euros par moi, 25 euros le trimestre ou 75 euros par an. Ensuite, on dispose d’un badge magnétique qui permet d’accéder à la vélostation comme un parking. C’est ouvert 7 jours sur 7, 24h sur 24. C’est surveillé, sécurisé avec des rondes régulières.

Notre dossier sur Paris

Sur le développement du vélo à Paris, où en est le déploiement des coronapistes ?

On continue. Par exemple, la piste rue de la Chapelle (18e arrondissement) vient d'être ouverte au public. Il y a une dizaine de kilomètres supplémentaires par rapport à ce qui avait été prévu au printemps. A terme, nous aurons 60 kilomètres de coronapistes. Maintenant, l’enjeu est de les pérenniser. Nous nous y sommes engagés avec Anne Hidalgo. Pour ce faire, nous avons désormais besoin du soutien du gouvernement, sur le financement et le cadre juridique.