Confinement à Paris : Livraison et vente à emporter interdites dès 22 heures

COUVRE-FEU Anne Hidalgo a annoncé jeudi matin la fermeture de « certains débits de boissons », épiceries et restauration à emporter dès 22 heures

R.L.

— 

La célèbre épicerie de Montmartre (18e)
La célèbre épicerie de Montmartre (18e) — Jacques Witt/SIPA
  • A compter de ce vendredi, sur l’ensemble du territoire de la ville de Paris, de 22 heures et jusqu’à 6 heures, les activités de livraison et vente à emporter de tous les produits préparés par les restaurants sont interdites.
  • « C’est bien un couvre-feu pour éviter les attroupements nocturnes », estime une source gouvernementale.

Le tour de vis annoncé s’amorce à Paris​. A défaut d'un couvre-feu, la maire de Paris Anne Hidalgo, a annoncé ce jeudi matin la fermeture de « certains débits de boissons », épiceries et restauration à emporter dès 22 heures, où des « attroupements » ont été constatés. Une décision prise par le préfet de police, Didier Lallement, après accord de la maire de Paris donné ce mercredi soir.

« Dans un certain nombre de cas, on a eu des débordements », a souligné sur BFMTV Anne Hidalgo. La maire de Paris n’a pas précisé la liste précise des lieux concernés et le début de la mise en place de ces restrictions. C’est la préfecture de police qui a donné davantage de détails.

Livraisons et vente de boissons interdites à partir de 22 heures

« Les services de police ont constaté, particulièrement en soirée et pendant la nuit, des déplacements et des regroupements de personnes [livreurs, clients…] dans et aux abords de ces établissements, alors que la situation sanitaire exige de limiter les interactions sociales à ce qui est strictement nécessaire. De plus, la vente à emporter de boissons alcooliques, notamment par des épiceries de nuit, est susceptible de favoriser des regroupements nocturnes, sans respect des gestes barrières, sur la voie publique voire dans la sphère privée », déplore la PP.

Ainsi, à compter de ce vendredi, sur l’ensemble du territoire de la ville de Paris, de 22 heures et jusqu’à 6 heures, les activités de livraison et vente à emporter de tous les produits préparés par les restaurants sont interdites. Tout comme la vente de boissons alcooliques et leur consommation sur la voie publique. La préfecture de police annonce qu’elle « assurera un dispositif de contrôle des établissements concernés ainsi que des livreurs se trouvant sur la voie publique après 22 heures ». La fermeture des épiceries de nuit n'est pas mentionnée dans l'arrêté. 

Un couvre-feu déguisé ?

Mardi, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait annoncé sur BFMTV/RMC la mise en place d’un « couvre-feu sur Paris et peut-être l’Ile-de-France ». Mais l’annonce a été démentie quelques minutes plus tard par Matignon, qui assure qu’une telle mesure n’était « absolument pas décidée à ce stade ». Le porte-parole du gouvernement prenait en exemple des regroupements et fêtes clandestines, notamment dans le 17e arrondissement où une fête privée dans l’arrière-cour d’un restaurant avait rassemblé une centaine de personnes.

Alors, ce tour de vis est-il un couvre-feu qui ne dit pas son nom ? « C’est bien un couvre-feu pour éviter les attroupements nocturnes », estime une source gouvernementale auprès de l’AFP. « Je ne sais pas si c’est un couvre-feu parce que ça ne concerne pas toutes les activités de la ville », rétorque Anne Hidalgo.

« En réalité ce que souhaite le préfet de police ce n’est pas un couvre-feu, c’est éviter les attroupements », a indiqué de son côté la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse (Libres !), qui a donné « tout [son] accord pour réguler les situations qui posent des problèmes sanitaires ».