Couvre-feu : Les transports réduits en Ile-de-France à partir de mercredi

DEPLACEMENTS A Paris, un métro et un RER sur deux devraient circuler, sauf sur certaines lignes

20 Minutes avec AFP

— 

Une passagère dans le métro à Paris (image d'illustration).
Une passagère dans le métro à Paris (image d'illustration). — ABDULMONAM EASSA / AFP

Qui dit couvre-feu, dit moins de passagers. Ile de France Mobilités a annoncé ce lundi une réduction de son offre de transports en commun en région parisienne, à partir de 21 heures mercredi. Un métro sur deux devrait circuler mais quelques ajustements sont prévus.

« Une adaptation de l’offre de transport sera mise en place, à partir de 21 heures, à la fin de service dès le mercredi 28 octobre afin de tenir compte de la très forte réduction du nombre de passagers », a expliqué Ile-de-France Mobilités (IDFM), qui a demandé aux opérateurs de transports (RATP, SNCF et Optile) de procéder à ces changements.

Pas de changement sur les lignes desservant les hôpitaux

Dans le détail, l’offre du métro sera réduite « à environ un métro sur deux », de même que la fréquence des bus, sauf pour « les lignes de bus les plus fréquentées et des lignes desservant les hôpitaux » qui ne subiront aucun changement, a précisé l’autorité régionale des transports. Les lignes de métro 4, 7 et 13 seront toutefois renforcées entre 20 heures et 21 heures, « pour faire face aux situations de surcroît de trafic », a-t-elle précisé.

Du côté des trains et RER, l’offre sera également réduite à un train sur deux, « sauf pour les lignes où le temps d’attente est supérieur ou égal à 30 minutes en période normale », a-t-elle ajouté. Enfin, pour les tramways, la réduction se fera de manière « progressive » à partir de 21 heures.

« Le niveau d’offre de transport sera analysé quotidiennement et pourra être adapté en fonction de la fréquentation et notamment après les vacances scolaires », a assuré IDFM, soulignant que l’offre de transport sera maintenue à 100 %, de l’ouverture jusqu’à 21 heures. Sur la semaine du 17 au 24 octobre, le trafic est de 13 % par rapport à la normale après 21 heures, « et chute à presque 0 après 23 heures », a observé Ile-de-France Mobilités.