Roissy n'a pas eu de problème avec la neige

— 

Un énervement qui fait pschitt. Le rapport sur la gestion des intempéries des 5 et 6 janvier à l'aéroport de Roissy, dont les conclusions ont été rendues publiques hier par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), indique que « l'hébergement de passagers [bloqués car leurs vols ont été annulés] est inéluctable dans ce type de situation où la capacité de l'aéroport est réduite par rapport aux conditions normales ». Aucune trace donc des « dysfonctionnements inacceptables » qu'avait dénoncés la semaine dernière Dominique Bussereau, le ministre des Transports, à l'origine de l'enquête administrative.

Le rapport recommande toutefois d'améliorer la coordination entre les acteurs en cas de crise - DGAC, Aéroports de Paris (ADP), compagnies aériennes... Il souhaite aussi que les plans de vol ne s'annulent plus automatiquement au-delà de 40 minutes de retard. Enfin, il demande à ADP et à Air France d'« améliorer » l'information et le traitement des passagers en souffrance. ■A. S.