Île-de-France : « Nous sommes dans "Le Cinquième Élément" »… Le taxi volant bientôt testé

REPORTAGE L’aérodrome de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin dans le Val-d'Oise accueillera à partir de juin prochain des tests en situation réelle d’un futur taxi volant

Romain Lescurieux

— 

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Catherine Guillouard, PDG de la RATP à bord de VoloCity.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Catherine Guillouard, PDG de la RATP à bord de VoloCity. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • VoloCity, du constructeur allemand Volocopter, a été choisi pour réaliser les premières expériences en Île-de-France.
  • L'engin peut transporter deux personnes dont un pilote et voler à 110 km/h.
  • Le but : déployer des démonstrateurs lors des Jeux olympiques 2024 à Paris. 

La référence est dans beaucoup de bouches. « Nous sommes dans Le Cinquième Élément », lance la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse. Ce mercredi, une foule de journalistes s’est pressée pour voir de ses propres yeux le « futur ». Ou du moins l’imaginer. A 35 kilomètres de Paris, l'aérodrome de Pontoise-Cormeilles-en-Vexin (Val-d’Oise) accueillera à partir de juin 2021 des tests en situation réelle d’un taxi volant. Objectif : déployer un démonstrateur pour les Jeux olympiques de 2024​, la « vitrine de l’Ile-de-France pour le monde entier », ajoute Valérie Pécresse, en ce lieu qui n’a pas été choisi au hasard.

« L’innovation n’est pas une première sur ce site. Et aujourd’hui, nous allons nous tourner vers d’autres horizons », explique Edward Arkwright, directeur général exécutif de Groupe ADP, partenaire avec la RATP et la région du projet. Soit, le lancement et le développement de la filière de « véhicules électriques à décollage vertical ». Mais concrètement, de quoi parle-t-on ?

« On peut imaginer se déplacer au-dessus des routes »

Les hélices de l’engin VoloCity tournent dans l’aérogare. A l’intérieur de l’appareil, Valérie Pécresse et Catherine Guillouard, PDG de la RATP, ont pris place. Elles ne décolleront pas. De nombreux tests, recherches et procédures sont encore à prévoir avant de se déplacer avec ce taxi volant. VoloCity, du constructeur allemand Volocopter, a été choisi pour réaliser les premières expériences en Ile-de-France d’insertion de ces appareils dans un environnement périurbain et un environnement aéronautique.

Entièrement électrique, l’appareil blanc immaculé est équipé de 18 moteurs et neuf batteries. Il peut transporter deux personnes dont un pilote. Il vole à 110 km/h, à une altitude de 400 à 500 mètres et avec une autonomie de 35 km. L’appareil est en cours de certification par l'Agence européenne de sécurité européenne (AESA). Et aucun prix n’est actuellement sur la table.

« Nous devons nous projeter dans un univers qui prend en compte la préservation de la planète et de l’environnement mais aussi de la qualité de vie des riverains des aéroports qui souffrent du bruit. C’est pour cela que ce projet est intéressant. Intéressant aussi car nous avons des problèmes d’embouteillages sur nos routes », détaille-t-elle. Et de préciser : « On peut imaginer se déplacer autrement que par la route peut-être au-dessus des routes ».

« Ça ne remplacera jamais un RER »

L’émergence de ce nouveau mode de transport est « complémentaire » aux modes existants, qu’ils soient de personnes ou de marchandises, assure-t-on à la région. « Ça ne remplacera jamais un RER, c’est complémentaire », insiste Catherine Guillouard. « Le moment où vous prendrez un ticket par Internet pour monter là-dedans, c’est plutôt vers 2030. Mais c’est demain », a expliqué Catherine Guillouard. A terme, « on pourra intégrer des mini-zones de décollage et d’atterrissage dans le tissu urbain, ce qui nécessite aussi de l’acceptabilité et la question du bruit sera fondamentale », précise-t-elle. « Le Cinquième Élément, c’est de la science-fiction mais finalement pas si éloignée que ça », affirme la présidente de la RATP. Mais la sécurité, est, rappelle-t-elle, la règle numéro une.

Afin de fédérer dans la durée en Ile-de-France un écosystème de grands groupes, PME, start-up, laboratoires et universités, un appel à manifestation d’intérêt international est lancé, avec le soutien de l'agence Choose Paris Region, en charge de l’attractivité et de la promotion internationale de la région Ile-de-France.

Les candidatures sont ouvertes à partir de ce jeudi et jusqu’au 13 novembre 2020, via le site www.reinventairmobility.fr. Les projets retenus seront annoncés le 18 décembre 2020.