Paris : Un avion de chasse passe le mur du son et fait craindre une explosion

SOCIETE Une explosion a été entendue à Paris et dans de nombreuses communes de la région Ile-de-France mercredi juste avant midi. Il s'agissait d'un Rafale venant en aide à un autre appareil

Romain Lescurieux, Thibaut Chevillard et Clément Giuliano

— 

Un avion de chasse (illustration).
Un avion de chasse (illustration). — ALAIN JULIEN / AFP

Que s’est-il passé à Paris ce mercredi midi ? De très nombreuses personnes ont entendu un bruit semblable à une explosion dans la capitale et la petite et grande couronne francilienne. La détonation ​a été entendue dans le centre, le nord de la ville jusqu’à l’ouest notamment sur les courts de Roland-Garros. Le bruit était en réalité celui d’un avion de chasse, selon des sources concordantes.

« Un bruit très important a été entendu à Paris et en région parisienne. Il n’y a pas d’explosion, il s’agit d’un avion de chasse qui a franchi le mur du son », a rapidement indiqué sur Twitter la Préfecture de police. « Concernant la détonation ou l’explosion entendue sur l’ensemble du département il y a cinq minutes, il s’agit d’un avion qui a franchi le mur du son au-dessus de Paris », a également confirmé la police nationale de l’Essonne.

Que faisait cet avion de chasse au-dessus du ciel de la capitale ?

« C’est un Rafale qui a décollé de la permanence opérationnelle de la base aérienne 113 de Saint-Dizier (Haute-Marne). Il est intervenu à la suite de la perte de contact radio d’un autre avion », détaille auprès de 20 Minutes le service communication de l’armée de l’Air. Le pilote a été autorisé à franchir le mur du son, vers 11h52, au-dessus de Créteil (Val-de-Marne), pour rejoindre et « porter assistance » à cet « appareil en difficulté », précise une source ministérielle.

Finalement, le contact radio « a été rétabli » avec l’aéronef qui volait en direction de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), explique sur Twitter le commandement de la Défense aérienne et des opérations aériennes. « La situation est redevenue normale », assure-t-il.

En passant le mur du son, le Rafale a provoqué « un bang supersonique à l’est de Paris », précise le service communication de l’armée de l’Air. Un quoi ? Un bang supersonique, c’est-à-dire un bruit spécifique causé par l’onde de choc d’un objet physique comme un avion qui atteint une vitesse supersonique, donc supérieure à celle du son. Mais ça, Jamy Gourmaud vous l'expliquera mieux que nous.

Des prédécents

Le ciel de Paris a déjà connu ce type d’intervention. En 2015, un Rafale avait intercepté un jet privé au-dessus de la capitale, comme 20 Minutes l’avait relaté en vidéo :

L’avion a alors été conduit vers Pontoise, et l’armée avait indiqué qu’elle ne donnerait pas de suites à cette affaire.